Le porte-parole de Produits forestiers Résolu, Karl Blackburn, le ministre du Travail, Jean Boulet, la députée de Chicoutimi, André Laforest, et le président du conseil central CSN, Engelbert Cottenoir, ont participé à la rencontre des partenaires du marché du travail dans le cadre de la Grande tournée tenue au Cégep de Chicoutimi.

Le ministre du Travail en visite

Le ministre québécois du Travail, Jean Boulet, a pu prendre contact avec la réalité régionale du marché du travail, de la pénurie de main-d’œuvre ainsi que de l’importance de l’industrie forestière à l’occasion d’une rencontre des partenaires réunis au Cégep de Chicoutimi.

Accompagné de ses collègues Andrée Laforest (Chicoutimi), François Tremblay (Dubuc), Éric Girard (Lac-Saint-Jean) et Nancy Guillemette (Roberval), il a réitéré l’importance de mettre en place des mesures pour combler les besoins de main-d’œuvre. « Le rapport de force sur le marché du travail a été inversé alors qu’auparavant c’était les employeurs qui faisaient passer les entrevues aux employés. Maintenant, ce sont les employés qui font passer les entrevues aux employeurs. »

Le ministre a mentionné qu’actuellement dans la région, 2845 postes sont disponibles à un salaire moyen de 18,15 $.

Il a rappelé que de 1999 à 2016, 27 000 jeunes ont quitté la région, dont 19 000 de 20 à 29 ans, un chiffre qui a semblé étonner le ministre.

Selon lui, un plan de match doit être établi pour mettre sur pied des mesures d’intégration, d’adaptation, de formation et de production de la main-d’œuvre destinées aux personnes handicapées, autochtones et les femmes désireuses d’être présentes sur le marché du travail. « J’ai appris par le Carrefour jeunesse-emploi que dans la région, 5000 jeunes aptes au travail sont prêts à endosser le marché du travail. »

Pour les travailleurs expérimentés en emploi de 55 à 64 ans, M. Boulet verrait d’un bon œil que des mesures fiscales puissent être mises sur pied pour les aider à demeurer dans le milieu du travail lors du prochain budget du ministre des Finances, Éric Girard. « Le 21 mars, M. Girard aura des mesures incitatives à caractère fiscal. Il y aura des mesures facilitantes pour le maintien au travail des personnes expérimentées. Ces personnes n’ont pas besoin de faire du temps supplémentaire, veulent avoir des horaires flexibles et sont ouvertes à accommoder les employeurs. »

En raison des besoins, Québec a mis sur pied la Grande Corvée, une initiative qui met à contribution 200 conseillers œuvrant en PME, aidés de 200 techniciens dont la mission est d’outiller les entreprises aux prises avec des difficultés de recrutement.

Aide à PFR

Le passage du ministre a été l’occasion de souligner l’octroi d’une enveloppe de 30 M $ pour la période 2018-2023 destinée à appuyer des projets de formation et de développement de compétence et de gestion des ressources humaines.

Produits forestiers Résolu a obtenu 443 000 $ pour plusieurs projets de développement de compétences pour l’opération de nouveaux équipements ou la formation de nouveaux employés. Le porte-parole, Karl Blackburn, a mentionné que l’usine d’Alma bénéficierait de la plus grande partie de l’argent obtenu tandis qu’à Saint-Félicien, des simulations d’opération d’équipements auront lieu pour former les nouveaux travailleurs.

Au terme de la conférence de presse, le ministre Boulet a avoué avoir été étonné par l’importance économique du secteur forestier dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.