Des vandales ont sévi dans les installations du Maraîcher des bases terres du Saguenay, dans la nuit de samedi à dimanche.
Des vandales ont sévi dans les installations du Maraîcher des bases terres du Saguenay, dans la nuit de samedi à dimanche.

Le Maraîcher des basses terres du Saguenay victime de vandales

Les propriétaires du Maraîcher des basses terres du Saguenay se sont réveillés avec une bien mauvaise surprise, dimanche matin. Leurs semences avaient été complètement saccagées durant la nuit et des appareils agricoles ont également été volés. Jocelyne et Sylvain Fillion espèrent pouvoir retrouver les vandales.

En plus des semoirs renversés, une chaufferette a été volée et des bouteilles de bière vides ont été retrouvées. « Lorsque nous avons retrouvé les bouteilles, nous avons pensé que ce n’était pas un plan préparé d’avance et que les vandales ont simplement dû arrêter se réchauffer dans la serre avant de la saccager », a expliqué Mme Fillion.

Les photos des actes de vandalisme ont été relayées sur les réseaux sociaux, dans le but de retracer les malfaiteurs.

Les propriétaires du Maraîcher ont décidé de publier leur histoire sur leur page Facebook dans l’espoir de retrouver ceux qui les ont vandalisés.

« Nous avons partagé les photos sur les réseaux sociaux, puisque quelqu’un aurait pu être témoin de quelque chose. C’est paradisiaque comme endroit, mais lorsqu’il fait nuit, nous sommes à risque de ce genre de situation. L’an dernier, un camion est passé sur nos terres et a détruit une énorme section de nos semences. Par chance, cette fois-ci, ils n’ont pas pu pénétrer sur le terrain en voiture. »

Même si leurs spécialités d’ails et de framboises n’ont pas été touchées, d’autres semences ont été perdues. « Nous souhaitions produire d’autres types de semences pour satisfaire la clientèle. On travaille énormément fort été comme hiver, mais c’est difficile de constamment surveiller pour empêcher ce genre d’événement. »

Malgré les événements de la nuit de samedi à dimanche, Monsieur et Madame Fillion ont rapidement remis la main à la pâte. « En agriculture, nous sommes passionnés. Nous avions hâte d’offrir nos produits frais à la population. C’est un peu décourageant de voir que certaines personnes démontrent ce genre de manque de respect, mais nous allons nous remettre sur pied et nous avons hâte d’offrir nos récoltes à la communauté », a mentionné Mme Fillion.