Une bande de plants de maïs d’un kilomètre et demi se retrouve sur la 169 près du rang Belle Rivière et du rang Saint-Léandre dans le secteur Hébertville.

Le maïs pour contrer la poudrerie au Lac-Saint-Jean

La solution pour amoindrir les aléas de la nature en période hivernale réside peut-être dans la nature elle-même. C’est du moins ce qu’évaluera le ministère des Transports du Québec (MTQ) alors que des plants de maïs sont au coeur d’un projet pilote qui s’ancrera, cet hiver, dans les secteurs d’Hébertville et de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix. Les céréales, dont la hauteur varie entre six et huit pieds, seront utilisées, à la suggestion d’un agriculteur jeannois, comme des haies brise-vent.

Une bande de plants de maïs d’un kilomètre et demi se retrouve sur la 169 près du rang Belle Rivière et du rang Saint-Léandre dans le secteur Hébertville, alors qu’une deuxième bande d’un kilomètre est visible sur la route 170 à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, près du Chemin 14.

La mesure proposée par un citoyen a été analysée par le MTQ, qui a décidé d’aller de l’avant avec la suggestion. Le projet pilote d’achat de plants de maïs, qui est une première au Saguenay–Lac-Saint-Jean, a déjà été observé, par le passé, ailleurs au Québec.

« Il s’agit d’une bande de 10 mètres de largeur de plants de maïs qui n’ont pas été coupés. Cela nous permet de mesurer les avantages au niveau de la réduction des poudreries », a expliqué la porte-parole du MTQ, Véronick Lalancette, au Progrès.

Celle-ci assure que le projet pilote sera suivi de près. Advenant des résultats concluants, l’initiative pourrait être répétée.

Autres mesures

Le projet pilote s’ajoute à d’autres mesures déjà mises en place dans le centre du triangle blanc, soit à Saint-Bruno et à Hébertville.

Ainsi, 4,5 kilomètres de clôtures à neige, 4,4 km de haies brise-vent sur la route 169 et 8 km en bordure du Rang 6 seront observables. Les mesures ont été rendues possible grâce à des d’ententes réalisées avec une dizaine de propriétaires.

Deux kilomètres de clôtures seront ajoutés dans la partie est de la route 169. Un délai de livraison du produit provenant de l’Allemagne retarde l’installation. Le MTQ a bon espoir de procéder à l’installation au cours des prochaines semaines.

« C’est le fruit d’une collaboration avec les agriculteurs. On apprécie et on les remercie grandement. Tout cela est tributaire de leur collaboration », souligne Véronick Lalancette.

Comité tempête prêt

À l’aube de la saison des bordées de neige, le comité Tempête, qui s’active lors de fermetures de routes dans ce secteur du sud-est du Lac-Saint-Jean, assure être prêt plus que jamais.

Des rencontres ont déjà eu lieu alors que d’autres sont à prévoir avec les partenaires de ce regroupement que sont le MTQ, le ministère de la Sécurité publique, la Sûreté du Québec et les municipalités de Saint-Bruno, Saint-Gédéon, Larouche, Hébertville, Hébertville-Station et Alma.

« L’objectif est d’assurer la sécurité des usagers de la route et des résidants des secteurs qui sont concernés. On se tient prêts à l’éventualité d’une fermeture du triangle », rappelle Mme Lalancette.

Une bande de plants de maïs d’un kilomètre et demi se retrouve sur la 169 près du rang Belle Rivière et du rang Saint-Léandre dans le secteur d’Hébertville.

Le comité Tempête, qui existe depuis plus de 15 ans, continue d’améliorer ses procédures alors qu’aucune mesure majeure n’a été annoncée pour l’actuelle saison hivernale.

La fermeture hermétique des routes a lieu, en moyenne, deux fois par hiver.

+

DES CLÔTURES À NEIGE POUR SAINT-BRUNO

Faute d’un nombre suffisant d’ententes l’année dernière, c’est à compter de cette année que la municipalité de Saint-Bruno installera des clôtures à neige sur son territoire. Les compensations offertes aux propriétaires totalisent près de 5000$, auxquelles s’ajoutent les frais d’installation et de retrait des clôtures. 

L’installation des clôtures à neige sera faite dans les secteurs névralgiques, soit, en grande partie, en bordure de l’avenue Saint-Alphonse, dans les rangs 6, 7 et 8. 

La compensation pour l’utilisation du fonds de terre varie entre 175$ à 450$ pour la saison. Les ententes devraient être conclues pour les saisons 2019-2020 et 2020-2021. 

La mesure a fait l’objet d’une résolution lors de la dernière séance ordinaire du conseil municipal de Saint-Bruno. « L’installation de clôtures à neige à des endroits stratégiques sur le territoire de la municipalité de Saint-Bruno revêt une grande importance lors d’une tempête hivernale, permettant de mieux contrôler les accumulations sur certaines routes ciblées », peut-on lire.

L’installation et le retrait des clôtures seront assurés par le Service des travaux publics de la municipalité de Saint-Bruno. 

L’an dernier, la municipalité avait offert aux propriétaires une compensation de 5$ le mètre pour la présence de clôtures sur leurs terres. L’opération d’installation et de retrait des clôtures était réalisée par des employés municipaux. 

Le conseil municipal avait abandonné l’idée. Des propriétaires de terres espéraient le double.