Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a profité de la conférence de presse pour régler ses comptes avec les députés Denis Lemieux et Serge Simard.

Le maire Tremblay règle ses comptes avec les députés

La conférence de presse portant sur l'amélioration des réseaux d'aqueduc (voir autre texte) a été le théâtre d'un accrochage rarement vu par les médias entre le maire Jean Tremblay et les députés Serge Simard et Denis Lemieux.
Après les présentations et les remerciements d'usage, le maire Tremblay a profité de la conférence de presse pour surprendre les deux députés en les interrogeant directement sur l'état d'avancement des dossiers de la réfection du bâtiment de l'aéroport de Bagotville et de la rénovation du Centre Georges-Vézina. Le maire a rappelé qu'il y a longtemps que ces dossiers ont fait l'objet de demandes tout en rappelant que la facture reliée à la réfection du tarmac de l'aéroport a été assumée entièrement par les contribuables de Saguenay à la suite d'un refus du fédéral en octobre 2015. «Je suis déçu que les vacances arrivent et que l'argent ne soit pas là », a déclaré M. Tremblay.
Un peu plus loin, le maire, en s'adressant au député Lemieux, a déclaré qu'il aimerait que le député de la circonscription l'appelle de temps à autre pour échanger sur les dossiers de la circonscription. M. Tremblay a déclaré que Sept-Îles, avec son aéroport, et Baie-Comeau, avec son centre sportif, des villes beaucoup moins populeuses, disposent d'installations beaucoup plus spacieuses et plus modernes que Saguenay. « Je trouve qu'on n'est pas gâtés. Ça fait des années qu'on a déposé le dossier. »
Visiblement surpris par les questions posées, MM. Lemieux et Simard ont tenté de se défendre. Le député fédéral a affirmé que le dossier de l'aéroport a fait l'objet de demandes depuis plusieurs mois et qu'effectivement il avait essuyé un refus. M. Lemieux a renvoyé la balle en affirmant que le dossier des bâtiments d'accueil des aéroports relève de la juridiction provinciale.  
M. Simard a mentionné que le dossier de réfection du bâtiment de l'aéroport est un dossier qui évolue et qu'il ne pouvait annoncer tous les projets en même temps, puisque l'écoute de la population ne serait pas présente. Un peu plus loin, il a mentionné qu'il n'existait pas de programme spécifique pour l'aide à l'agrandissement des aéroports ou leur mise à niveau. «S'il n'y a pas de programme et qu'on accorde de l'aide à Saguenay, on ouvre la porte à un tas de demandes qui proviendront d'autres municipalités. Soulignons que Promotion Saguenay dispose d'une enveloppe de trois millions $ constituée des taxes de 25 $ imposées aux passagers pour le projet.»
L'échange a atteint son apogée lorsque M. Lemieux a rétorqué qu'il sentait l'insatisfaction du maire à l'endroit des deux députés fédéral et provincial, mais que ces élus n'étaient pas de son choix, mais ceux de la population.
Après le point de presse, les échanges se sont poursuivis au sujet de l'établissement d'un service des douanes, un service existant en Beauce en raison des échanges entre la communauté d'affaires régionale et les Américains.
Visiblement, le député Lemieux a semblé insatisfait en quittant les lieux puisqu'il a refusé la poignée de main tendue par le maire Tremblay.
10,3 M$ pour l'aqueduc et les égouts
Quatre municipalités de la région se partageront des subventions fédérale et provinciale totalisant 10,3 millions $. Cette somme vise à améliorer ou à développer leurs réseaux d'aqueduc et d'égouts dans le cadre du Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux (FEPTEU) découlant de l'entente bilatérale signée en juillet 2016 entre les deux paliers de gouvernement.
Lors d'une conférence de presse convoquée par les députés de Chicoutimi-Le-Fjord, Denis Lemieux, et son collègue provincial de Dubuc, Serge Simard, avec le maire de Saguenay, Jean Tremblay, les élus ont annoncé l'octroi d'une aide d'un peu plus de 8,2 M$ à Saguenay qui servira à remplacer ou réhabiliter plusieurs conduites d'eau devenue défaillantes. Le maire Tremblay a expliqué qu'avec la participation municipale, l'investissement qui sera réalisé s'élèvera à 11,5 M$ pour le traitement de 3700 mètres linéaires de conduite. Jean Tremblay a expliqué qu'à la veille des élections municipales, les sommes ne seront pas investies en fonction de critères politiques, mais plutôt selon l'état de détérioration du réseau selon des normes bien précises définies dans les programmes de financement. M. Tremblay s'est félicité que Saguenay ait pu bénéficier de l'aide financée conjointement par le fédéral et le provincial en raison du fait qu'elle était prête.
«Quand le programme FEPTEU est sorti avec l'enveloppe de 400 M$, les municipalités ont mis trois jours pour déposer des demandes et atteindre le 400 M$. Je félicite les fonctionnaires en particulier Luc Côté parce que 24 heures après l'ouverture du programme, on déposait notre demande. On était prêts parce qu'on a un inventaire de l'état de nos rues par sections de 200 mètres», a déclaré M. Tremblay.
Larouche, Girardville et Saint-Henri-de-Taillon
La municipalité de Larouche profitera quant à elle d'une aide fédérale-provinciale de près de 800 000 $ pour la construction d'une nouvelle conduite d'eau potable visant à desservir 110 résidences dans les secteurs du Lac-du-Camp-Droit et de la rue Champigny.
Du côté du Lac-Saint-Jean, Girardville modernisera sa station de production d'eau potable et de déphosphatation de ses eaux usées avec l'aide financière de près de 889 000 $. Les travaux pour ce projet ont débuté le 3 octobre dernier.
Enfin, Saint-Henri-de-Taillon prolongera son réseau d'eau potable sur 2,6 km après avoir bénéficié de l'aide de 393 000 $ obtenue.
Le député Lemieux a mentionné qu'en 18 mois, la circonscription de Chicoutimi-Le-Fjord a bénéficié de 117 projets locaux totalisant 123 M$.
Quant à son collègue de Dubuc, ce dernier a souligné l'importance pour les gouvernements d'investir dans les infrastructures reliées à la distribution de l'eau potable et au traitement des eaux usées, et ce, pour la santé publique.