Le centre d’observation a été vandalisé et est tombé en décrépitude.
Le centre d’observation a été vandalisé et est tombé en décrépitude.

Le maire de Saint-Fulgence Gilbert Simard lance un appel à la relance du CIBRO

Quelques jours après l’incendie de forêt qui a failli raser la végétation sur le Cap Jaseux, le maire de Saint-Fulgence, Gilbert Simard, lance un cri d’alarme afin de relancer les activités du Centre d’interprétation des battures et de réhabilitation des oiseaux (CIBRO).

Lors d’une visite du site à laquelle il a convié Le Quotidien, deux ans après sa fermeture, M. Simard digère mal que le bâtiment principal, les sentiers ainsi que les volières soient laissés à l’abandon aux mains des vandales qui s’y donnent à cœur joie, selon lui.

Il soupçonne d’ailleurs que l’incendie de jeudi dernier soit d’origine humaine et qu’il ait débuté à partir d’un poste d’observation près du site de lancement des parapentes, puisque la SOPFEU a mentionné que la foudre n’est pas en cause.

Des malfaiteurs ont tenté de pénétrer dans le bâtiment. Il y a eu vol de caméras de surveillance ainsi que plusieurs autres actes de vandalisme qui font en sorte que le CIBRO, né en 1992, est en perdition. Il rappelle les belles années où de jeunes élèves venaient observer les oiseaux dans le cadre d’activités scolaires ainsi que les soins apportés par le docteur Yves Dubord aux oiseaux blessés.

Le maire de Saint-Fulgence, Gilbert Simard, souhaite redonner ses lettres de noblesse au CIBRO.

M. Simard n’accepte pas que les 1,5 M$ en deniers publics et privés investis en 1992 dans l’un des plus beaux promontoires donnant sur le fjord du Saguenay, devant la flèche littorale, le marais de Canards illimités, soient perdus. «On a le seul centre d’interprétation ornithologique du Saguenay-Lac-Saint-Jean à quelques minutes de la plus grande ville !», fait-il observer.

Relance
Toutefois, une relance passe par des travaux importants afin de refaire les sentiers pédestres et les rendre conformes, éliminer les escaliers de bois traité en pourriture qui pourraient devenir des pistes de vélos de montagne ainsi que le sentier des battures.

C’est dans cette perspective que la municipalité a monté, depuis un an et demi, le projet de Parc ornithologique du fjord du Saguenay, lequel nécessiterait un investissement de 4 M$. Le projet a été déposé à la MRC du Fjord du Saguenay, auprès des instances gouvernementales et au bureau de la ministre Andrée Laforest. «On est à une époque où on parle de saines habitudes de vie, de sensibilisation à la nature, à l’histoire du fjord. Il faut développer l’attractivité du site. Il faut avoir de l’aide un peu», évoque M. Simard.

Il reconnaît que le défi n’est pas facile puisque même le conseil municipal est divisé sur l’avenir de l’ensemble des installations. Sans compter que Saint-Fulgence n’a pas les moyens de financer elle-même la relance. Le projet a été scindé en deux. La stratégie adoptée commence par la réfection et la mise aux normes du sentier des battures, au coût de 600 000 $.

«On est en attente d’une aide financière de 300 000 $ provenant d’Hydro-Québec. On a obtenu 80 000 $ du Programme projets structurants de la MRC. Ça peut être le début de quelque chose de nouveau», conclut-il.