Le maire d’Angoulême, Xavier Bonnefont, effectuera une visite à Saguenay en fin de semaine prochaine avec l’intention de relancer les relations développées lors du jumelage Chicoutimi-Angoulême.

Le maire d'Angoulême visitera Saguenay

Après avoir traversé une période désertique depuis la fusion municipale sous l’administration du maire Jean Tremblay, les relations entre les villes d’Angoulême, en France, et Chicoutimi se réchauffent, rappelant la belle époque du jumelage, alors que le maire Xavier Bonnefont et sa délégation rendront visite aux autorités de Saguenay en fin de semaine.

Le maire d’Angoulême devrait poser le pied à l’Aéroport de Bagotville, jeudi soir prochain, pour une visite prévue jusqu’à dimanche durant laquelle des échanges entre diverses institutions et visites sont prévus. Il sera accompagné de l’adjointe à la culture de la Ville, Elizabeth Lasbugues, et de la présidente du comité de jumelage, Christine Granet. Soulignons qu’Angoulême est jumelé à huit autres villes à travers le monde. Cette visite survient avant celle que devrait effectuer le maire Bonnefont au maire de Québec, Régis Labeaume.

Cindy Girard, responsable des communications au cabinet de la mairesse Josée Néron, confirme la venue du maire d’Angoulême en précisant que le programme de la visite n’est pas encore monté. Une cérémonie protocolaire est toutefois prévue vendredi à l’hôtel de ville de Saguenay avec le maire suppléant Michel Potvin. « Depuis la fusion de 2002 créant Saguenay, la ville n’a jamais donné suite aux invitations qui ont été lancées par Angoulême pour poursuivre le jumelage signé sous la ville de Chicoutimi », a mentionné Mme Girard.

Elle ajoute qu’avant de parler de la relance du jumelage avec Angoulême, les élus prendront le temps d’analyser ce que le tout implique.

Selon elle, Angoulême souhaite rétablir les ponts en développant de nouveaux partenariats. Le maire Bonnefont a demandé d’effectuer une visite diversifiée qui lui permettra d’apprécier les attraits de la ville.

Parmi les rencontres prévues, la direction du Cégep de Chicoutimi pourrait être mise à contribution, d’autant plus que l’automne dernier, une entente de partenariat avec le Lycée St-Joseph l’Amandier a été signée à la suite d’une visite effectuée là-bas, confirme Éric Émond, porte-parole du Cégep. En vertu de cette entente d’échange d’étudiants, huit étudiants français viendront compléter leurs études pendant un an ou deux au Saguenay et ainsi bénéficier de la double diplomation.

Un autre projet dont il pourrait être question concerne un possible jumelage entre le musée de La Pulperie de Chicoutimi et le Musée du papier d’Angoulême. Le vélin d’Angoulême, provenant de la vallée de la Charente, un papier de qualité fabriqué artisalement, est reconnu depuis des siècles.

Soulignons qu’Angoulême et Saguenay partagent plusieurs similarités puisqu’elles sont toutes deux des centres régionaux d’importance avec des populations de plus de 140 000 habitants. Toutes deux ont déposé des demandes afin d’être reconnues au sein de l’UNESCO.