Le MAGE-UQAC demande à l’UQAC de mettre fin à la session

Emilie Gagnon
Le Quotidien
Le Mouvement des associations générales étudiantes de l’Université du Québec à Chicoutimi (MAGE-UQAC) demande à l’UQAC de mettre fin à la session d’hiver 2020 et souhaite que l’établissement attribue la note « satisfaisant » à tous les étudiants en voie de réussite en date du 13 mars 2020.

Le MAGE-UQAC demande également à l’université de «trouver des moyens raisonnables et équitables d’évaluer ceux et celles qui n’étaient pas en situation de réussite à ce moment.»

Selon la vice-présidente aux affaires étudiantes du MAGE-UQAC, Camille Bellefeuille, leurs membres se montrent très inquiets et souhaitent que des réponses arrivent rapidement de la part de l’UQAC.

« Depuis la semaine dernière, nous avons reçu plusieurs dizaines de messages d’étudiants et d’étudiantes membres qui ont des craintes, affirme-t-elle. [...] Plusieurs sont actuellement sans revenus en ce moment, car ils ont perdu leur emploi. Le manque d’information sur la suite de leur parcours universitaire ajoute un stress supplémentaire, en plus du stress financier ainsi que de tous les autres éléments stressants qui accompagnent la crise de la COVID-19», a déclaré Camille Bellefeuille dans un communiqué émis mercredi.

Une décision rendue prochainement

Du côté de l’UQAC, la directrice du Bureau des affaires publiques, Marie-Karlynn Laflamme tient à préciser que depuis le début de la crise, l’université se mobilise afin de trouver la meilleure solution possible «pour pouvoir permettre aux étudiants d’aller au bout de leur session universitaire et puis évidemment de la réussir.»

Elle assure également qu’une décision sera rendue prochainement. «Nous avons rencontré aujourd’hui des professeurs qui sont des directeurs de programmes et de départements et nous leur avons présenté différentes solutions flexibles qui répondent à la fois aux besoins des étudiants et des professeurs dans le contexte actuel », a-t-elle précisé.

Les acteurs concernés se rencontreront demain au courant de la journée pour prendre connaissance de ces différentes solutions. « Nous sommes vraiment dans les derniers milles pour pouvoir présenter notre proposition officielle, a fait savoir Marie-Karlynn Laflamme. Cette décision permettra à toutes les activités académiques de se remettre en branle et d’accompagner les étudiants et les professeurs pour permettre de terminer cette session en beauté, je l’espère », a-t-elle conclu dans une entrevue téléphonique.