En juillet, Loge m’entraide a reçu un chèque de 3000$ du pape François pour l’appuyer dans sa mission.
En juillet, Loge m’entraide a reçu un chèque de 3000$ du pape François pour l’appuyer dans sa mission.

Le Loge 2019 au pape François

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Loge m’entraide a souligné l’apport aux droits au logement et à la lutte à la pauvreté du pape François, dimanche, en lui décernant le prix Loge 2019. C’est Josée Néron, la mairesse de Saguenay, qui a reçu la mention prix Citron.

Depuis un an, l’organisme remet à la fin de l’année un prix à celui ou celle qui a été en faveur ou en défaveur des droits des locataires à faible revenu. Le choix des récipiendaires a été fait par le conseil d’administration de Loge m’entraide. 

C’est le deuxième don de 3000 $ du pape François, en juillet 2019, qui lui a fait valoir cet honneur. Il avait déjà fait un don du même montant en août 2018 pour aider la création de la Coopérative d’habitation La Solidarité. « La solidarité renouvelée de Sa Sainteté à l’égard des locataires appauvris de Saguenay lui vaut donc le prix Loge 2019 », a indiqué Sonia Côté, coordonnatrice de Loge m’entraide, par voie de communiqué de presse. 

C’est la deuxième fois, en deux ans, que l’organisation remet le prix Citron à Josée Néron. « Ni rencontre, ni appel, ni lettre, ni courriel. La mairesse reste indifférente depuis le début de son mandat à Loge m’entraide, qui lui demande l’aide municipale requise pour fonder la Coopérative d’habitation La Solidarité », a continué la coordonnatrice dans son communiqué de presse.

Elle a également mentionné que si la Ville collabore au projet, en 2020, Mme Néron aurait certainement le prix Loge 2020. Mme Côté garde espoir.

Appelée à commenter l’obtention de ce prix, la mairesse de Saguenay, Josée Néron, a affirmé que l’organisme dirigé par Sonia Côté recevait le même traitement que les autres à la Ville.

« Loge m’entraide est rencontré comme n’importe quel organisme en matière de logement dans le cadre du comité Accès-Logis. Quand Mme Côté dit qu’on ne les rencontre pas... Elle est assise à la table, avec les autres personnes qui tentent de mieux comprendre les travaux de la Ville qui vont mener à un plan d’action en matière de logement. » (Avec Stéphane Bouchard)