Line Corneau, la soeur de Corno, a choisi de léguer une partie du matériel ayant appartenu à l’artiste-peintre au département d’arts visuels du Cégep de Chicoutimi. Sur la photo, elle est entourée Marc Langevin, technicien en travaux pratiques du département, et de Sonia Boudreau, coordonnatrice du département, qui apprécie grandement le geste de générosité.

Le legs de Corno

Le matériel de Corno revivra sous les doigts d’artistes de la région. Les proches de l’artiste-peintre ont choisi de léguer son matériel au département d’arts visuels du Cégep de Chicoutimi ainsi qu’à des artistes de sa ville natale. Tout ce qui appartenait à celle qui a mené une carrière internationale a été redistribué là où tout a commencé pour elle.
Des pinceaux avec lesquels Corno a créé ses oeuvres se retrouvent maintenant entre les mains de l’artiste Kristine Girard.

Lorsqu’elle était malade, Corno a vidé son atelier de New York en compagnie de sa soeur Line. Elle comptait se réinstaller une fois que les choses iraient mieux. Tout le contenu de son studio a été entreposé à Montréal. «Malheureusement, les choses ne se sont pas passées comme ça», raconte Line Corneau. 

Plus d’un an après le décès de l’artiste-peintre, le temps était venu pour la famille de disposer du matériel. «Il fallait prendre le temps de décider ce qu’on en ferait. On a choisi de privilégier notre milieu.» 

Le matériel de Corno a une valeur monétaire non négligeable. 

«On aurait pu choisir de le vendre, mais pour les artistes, c’est tellement l’fun d’avoir accès à des toiles de grands formats comme celles-là. C’est ce que Joanne aurait voulu. Toute la famille est très heureuse de la décision. Des gens du coin vont continuer de s’exercer avec les choses qui ont appartenu à Joanne.» 

Line Corneau a reçu le contenu de l’entrepôt il y a deux semaines. Environ 70 canevas grands formats, des dizaines de gallons de peinture de première qualité et bien d’autres articles encore ayant appartenus à Corno ont été rapatriés à Chicoutimi.

Les deux soeurs avaient déjà discuté de l’importance du Cégep de Chicoutimi dans le parcours de l’artiste. «On s’est demandé ce qu’elle aurait voulu en faire. On a pensé au cégep en premier. Elle a étudié au Cégep de Chicoutimi. C’est là que tout a commencé. Ç’a été marquant pour elle, raconte Line Corneau. Elle avait aussi un fort sentiment d’appartenance envers la région. Elle est née ici.»

Cette dernière a ensuite pensé à l’artiste Kristine Girard. «C’est une femme dont j’aime le travail. Elle utilise beaucoup de couleurs, comme le faisait ma soeur, même si leur travail est très différent. Elle a une force et une énergie qui ressemblent à celles de Joanne», explique-t-elle. 

Les artistes Nancy Gignac et Réjean Bédard ont aussi reçu quelques items. 

«Joanne croyait en la relève. Elle a toujours aimé répondre aux jeunes», assure Line Corneau qui souligne que c’est dans l’objectif de répondre aux questions de tous les jeunes que Cornographie, un livre dans lequel elle se livre, a été publié. 

«Joanne est encore très vivante pour moi. Là, je la sens heureuse de ce qui arrive. C’est une manière de continuer. Je pense que c’est inspirant pour les jeunes qui vont continuer de s’exercer avec les choses qui lui ont appartenu. C’est le fun que ses choses revivent sous les doigts d’autres artistes.»

Corno, décédée en décembre 2016, croyait beaucoup en la relève. Tout son matériel a été donné à des artistes et des étudiants en art de la région. — archives le progrè
L’artiste Kristine Girard a reçu des pots de peinture ainsi que des spatules, qui ont été utilisées par Corno, en cadeau.
Des pinceaux avec lesquels Corno a créé ses oeuvres se retrouvent maintenant entre les mains de l’artiste Kristine Girard.

«Un cadeau qui pousse à me dépasser»

L’artiste Kristine Girard a reçu des toiles, des pinceaux et des pots de couleurs de l’artiste Corno qui s’est éteinte en décembre 2016. Un cadeau à la valeur inestimable qui la pousse à vouloir se dépasser. 

«C’est un cadeau qui m’émeut, qui m’habite, qui m’inspire», affirme celle qui compte utiliser le matériel pour réaliser un projet spécial d’envergure.

Le lien entre la famille Corneau et Kristine Girard s’est tissé au fil du temps. «J’avais approché Joanne pour un projet de collaboration alors que j’ignorais qu’elle était malade. Sa soeur Line m’avait contactée pour justifier pourquoi le projet ne pourrait pas se concrétiser. Je connais très bien Line, mais je n’ai jamais rencontré Joanne», explique Kristine Girard. 

L’artiste a hérité d’une vingtaine de toiles de très grands formats, de plus de 20 gallons de couleurs riches, de pinceaux et de quelques articles personnels qu’elle qualifie de porte-bonheur. 

Kristine Girard a rencontré la famille à deux reprises afin de sélectionner du matériel. Elle a choisi les couleurs qui l’inspirent. «C’est une palette que j’adore. La qualité des tableaux est exceptionnelle, tout comme la richesse des couleurs. Je me sens privilégiée. C’était spécial. C’est un gros don. C’est très généreux de leur part, ils auraient pu liquider tout ça. Ç’a une très grande valeur monétaire.»

Le cadeau donne toute une dose d’énergie à l’artiste. 

«C’est un cadeau qui me pousse à me dépasser. C’est très inspirant. J’ai l’intention d’entreprendre une démarche spécifique avec le matériel», assure celle qui est active dans le milieu artistique régional depuis plus de 25 ans. 

Département des arts visuels du Cégep de Chicoutimi 

Il y a quelques dizaines d’années, Joanne Corneau se trouvait sur les bancs du Cégep de Chicoutimi. C’est là que son désir de faire carrière s’est confirmé. 

Les jeunes qui y étudient aujourd’hui pourront maintenant profiter de son matériel afin de concrétiser les projets qui les animent. 

La famille de Corno a donné une partie de son matériel au département.

Plusieurs toiles de grands formats, des cadres montés, des gallons de peinture acrylique et des pinceaux ont été offerts au cégep. 

«Les grandes toiles pourront servir à des projets spéciaux que les étudiants vont pouvoir réaliser. Ils aiment pousser plus loin. On se fait souvent demander des grands formats. On a aussi reçu des spatules avec lesquelles l’artiste a travaillé. Je crois que nous allons les exposer, affirme Sonia Boudreau, coordonnatrice du département d’arts visuels. Quand on parle aux étudiants d’artistes qui ont réussi à l’international, on revient toujours avec l’exemple de Corno. C’est tellement près de nous. C’est encore plus significatif puisqu’elle a étudié ici. J’ai hâte de voir comment ça va les inspirer. Ce sera une occasion de parler d’elle», affirme celle qui souligne que des étudiants ont déjà eu l’occasion de rencontrer Corno dans son atelier lors d’un voyage à New York. «Lorsqu’on la contactait, elle disait oui tout de suite. Elle a toujours eu un attachement pour le cégep.» 

Des pinceaux avec lesquels Corno a créé ses oeuvres se retrouvent maintenant entre les mains de l’artiste Kristine Girard.
Des pinceaux avec lesquels Corno a créé ses oeuvres se retrouvent maintenant entre les mains de l’artiste Kristine Girard.