Cette photo a été prise sur les berges, dans le secteur de la pointe de Chambord, dimanche matin.

Le lac Saint-Jean enfin «calé»?

Il semblerait que la saga des glaces du lac Saint-Jean a connu son dénouement, dimanche. Selon ce qui circulait, le troisième plus grand lac naturel du Québec aurait été libéré de ses glaces dans une proportion d'au moins 70 %, ce qui veut dire qu'il serait officiellement « calé ».
Le directeur de la Station de réception d'images satellitaires (STARIMSAT) et responsable de la veille technologique du lac Saint-Jean, Raymond Bégin, n'a pu confirmer cette information lorsque joint par téléphone en début de soirée. La raison est bien simple, il n'a pu voir l'image du lac Saint-Jean en raison du couvert nuageux trop imposant. Les conditions de dimanche lui ont toutefois laissé croire que la date du 15 mai pourrait effectivement être la date officielle du « calage » du Piekouagami.
« Ce qui fait le plus ''caler'' le lac, c'est le brassage mécanique, a soutenu M. Bégin, ajoutant qu'il devrait être en mesure de voir le lac Saint-Jean via l'image satellite lundi après-midi. Les apports en eaux vives des rivières affluentes et les précipitations font monter le niveau d'eau ainsi que la température. Ça fragilise la glace et la disperse davantage. »
L'an dernier, le lac Saint-Jean avait « calé » le 7 mai. La date la plus tardive a été enregistrée le 24 mai, tandis que le 14 avril est la date où il avait été libéré de ses glaces le plus tôt en saison.