L’Université du Québec à Chicoutimi a dévoilé son nouvel espace d’échange jeudi. Olivier Riffon, professeur en éco-conseil de l’UQAC, a expliqué le fonctionnement du dispositif Labo Dataviz.

Le Labo Dataviz, un nouvel espace d’échange à l’UQAC

L’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a dévoilé jeudi son nouvel espace d’échange et de dialogue. La communauté étudiante et le public peuvent dorénavant échanger et réfléchir sur différents thèmes grâce au dispositif Labo Dataviz installé dans le hall d’entrée du pavillon principal, une première initiative du genre en milieu universitaire.

L’installation implantée par LUM DESIGN est le fruit du travail de différents intervenants de l’UQAC.

La visualisation de données, « dataviz » dans le jargon, permet de créer et de visualiser de façon ludique et interactive un exemple complexe de données.

L’Université du Québec à Chicoutimi a dévoilé son nouvel espace d’échange jeudi. Olivier Riffon, professeur en écoconseil de l’UQAC, a expliqué le fonctionnement du dispositif Labo Dataviz.

Elle permet la collecte d’informations présentée sous forme visuelle.

Le concept permet notamment d’exposer la diversité des points de vue.

« On a voulu faire ça pour impliquer la communauté, pour questionner la communauté et l’amener à réfléchir sur différents enjeux qui la concernent », explique Olivier Riffon, professeur en écoconseil à l’UQAC.

« Le dispositif permet aux gens de dérouler un fil à travers une série de questions. Ils répondent à chaque question et la relient à leur réponse. Les réponses des répondants s’accumulent. »

Le lien qui unit les répondants à l’UQAC et à son campus constitue le premier thème exploré. « On souhaite que la collectivité se l’approprie et discute autour des sujets. On souhaite aussi qu’elle nous propose des sujets », souligne Olivier Riffon.