André Gauthier est détenu aux Émirats arbes unis, et le gouvernement Trudeau n’en fait pas assez pour l’aider, selon ses proches.

Le gouvernement blâmé pour son inaction dans le dossier d'André Gauthier

La famille d’André Gauthier et la directrice de Detained in Dubaï, le groupe qui défend les intérêts le Baieriverain, Radha Stirling, blâment l’inaction du gouvernement canadien dans ce dossier. L’homme est détenu aux Émirats arabes unis pour une histoire de fraude.

« André a été disculpé par le rapport d’expert commandé par le tribunal du souverain de Dubaï, mais a perdu des années de sa vie et risque de perdre ses années restantes si le Canada n’intervient pas activement pour obtenir sa libération. », mentionne Mme Stirling, dans un communiqué transmis mercredi.

Elle croit que le gouvernement de Justin Trudeau n’en fait pas assez pour aider son citoyen. « Nous sommes très déçus de l’inactivité de l’administration Trudeau. Les autorités canadiennes connaissent parfaitement le cas d’André et sont pleinement conscientes de son innocence. Pourtant, elles n’ont fourni aucun soutien significatif au-delà des services consulaires de base », ajoute Mme Stirling.

Malgré des discussions avec la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, les choses ne semblent pas bougées aux yeux de Radha Stirling. « Nous nous sommes entretenus avec des représentants du ministère des Affaires étrangères du Canada. La ministre a discuté elle-même avec le fils d’André, Alexis, et nous a assurés que des discussions de haut niveau étaient en cours. Cependant, ce qui se passe réellement sur le terrain révèle soit l’indifférence du Canada face à la situation critique d’André, soit l’indifférence des Émirats arabes unis face aux préoccupations du Canada. »

Elle déplore également l’inaction envers les présumés coupables. « Les principaux coupables de l’arnaque Gold AE ne sont pas nommés dans les cas actuels. Ils ont fui les Émirats arabes unis. L’ancien directeur de Gold AE, Muhammad Abu Alhaj, contre lequel il existe de nombreuses preuves, s’est enfui au Canada et aurait poursuivi le même type d’activités avant de fuir à nouveau. Les investisseurs fraudés de Gold AE méritent que justice soit rendue, et le seul moyen de l’obtenir consiste à poursuivre les auteurs présumés de l’escroquerie ; des gens comme Muhammad Abu Alhaj. André ne travaillait pas pour Gold AE lorsque la fraude a été commise et il n’avait pas accès aux comptes. En fait, c’est précisément parce que Alhaj a refusé de lui divulguer les livres de la société qu’André a commencé à suspecter des actes répréhensibles. »

Le fils d’André Gauthier, Alexis Gauthier, est du même avis que Mme Stirling. « Mon père est accusé d’un crime qu’il a lui-même exposé, tandis que les vrais criminels sont encore libres de continuer à escroquer des personnes au Canada et je ne sais où. Le gouvernement Trudeau n’a pratiquement rien fait pour aider. Le processus judiciaire dans les Émirats arabes unis se poursuit comme il le fait depuis quatre ans, et le gouvernement canadien surveille passivement la vie de mon père s’écoulant semaine après semaine. »

Alexis Gauthier continue de plaider l’innocence de son père. « Si mon père n’avait pas mis au jour la fraude commise par Alhaj et les autres dirigeants, les investisseurs auraient perdu des millions de plus que ce que les fraudeurs leur ont déjà volé. Il essayait de récupérer leurs pertes quand ils ont déposé ces plaintes mal dirigées contre mon père. Il était et est toujours du côté des investisseurs. Le Canada le sait, les Émirats arabes unis le savent, le cheikh Sultan le sait, mais personne ne veut se lever et agir », déplore Alexis Gauthier.