Le GDPL retourne à L’Anse-Saint-Jean

Après une première visite à L’Anse-Saint-Jean l’an dernier, la 11e édition du 1000 km du Grand défi Pierre Lavoie (GDPL) renouera avec un des plus grands succès du parcours de 2018. La première étape va de nouveau rallier La Baie et la petite municipalité du Bas-Saguenay, village natal de Pierre Lavoie.

Cette première étape d’environ 65 kilomètres aura lieu le jeudi 13 juin, à partir du quai d’escale, lieu de départ de l’événement depuis 2009. Et tout comme l’an passé, les 1000 cyclistes vont quitter à 13 h, comparativement à 18 h lors des dernières années. L’arrivée se fait toujours au Stade olympique de Montréal, le 16 juin.

Le passage des cyclistes à L’Anse-Saint-Jean avait été un des moments forts de la dernière édition du 1000 km du Grand défi Pierre Lavoie.

« Quand on avait pris la décision de partir les 1000 cyclistes ensemble pour se diriger vers L’Anse-Saint-Jean il y a un an, on avait quelques questionnements, considérant que c’était une première, que l’étape n’était pas nécessairement facile et que plusieurs cyclistes en étaient à une première expérience au Grand défi, a mentionné la directrice des communications du GDPL, Stéphanie Charette. Finalement, ç’a été l’une des étapes coup de cœur du week-end. L’esprit d’équipe s’est rapidement installé au sein du peloton et on a senti de l’entraide entre les cyclistes. L’arrivée à L’Anse-Saint-Jean était aussi très représentative pour Pierre. »

Après un arrêt pour le souper à L’Anse-Saint-Jean, une partie du peloton va reprendre la route vers La Malbaie, en longeant la route 170 jusqu’à Saint-Siméon, avant d’emprunter la route 138. Un arrêt à La Malbaie représente une première dans l’histoire du 1000 km, même si les cyclistes ont goûté aux beautés de Charlevoix en 2016, à Baie-Saint-Paul.

Le trajet entre L’Anse-Saint-Jean et La Malbaie est d’une distance d’environ 110 kilomètres, sans compter plusieurs centaines de mètres de dénivelé positif.

« On sait qu’on veut toujours se réinventer, donc ça va faire différent, a fait remarquer Stéphanie Charette, consciente que la barre est haute à la suite du vif succès de l’an dernier. »

« Après 10 ans, on pensait que des équipes n’allaient pas se réinscrire après toute cette mobilisation, mais il n’y a eu aucun désengagement, a-t-elle exprimé. On a de nouveau eu un beau problème avec un manque de places, mais on a pu ajouter trois nouvelles équipes coup de cœur. »

Le reste à confirmer

Le reste du parcours demeure un secret. Tout d’abord parce qu’il reste quelques détails à ficeler avec certaines municipalités, mais aussi parce que Pierre Lavoie doit faire une apparition télévisuelle à l’émission Salut, Bonjour à TVA, en mars, pour dévoiler de nouveaux détails.

Sans connaître le parcours exact à partir de La Malbaie, on peut toutefois faire des déductions rapides en sachant que La Boucle du Grand défi est présentée à Drummondville cette année, le samedi 15 juin. Considérant que les cyclistes devraient être à La Malbaie tard jeudi soir et qu’une troisième étape va compléter la première journée du 1000 km, on peut penser qu’il va rester environ 300 kilomètres pour tracer le parcours le vendredi. Les régions de Québec, de Chaudières-Appalaches, de la Mauricie et du Centre-du-Québec pourraient être en vedette.

Parlant de La Boucle, les inscriptions se poursuivent sur le site Internet du Grand défi. En date de dimanche, un peu moins de 1100 inscriptions ont été enregistrées. Le nombre de places est limité à 6000.

« La réception est extraordinaire, la ville (Drummondville) est engagée et les gens ont plusieurs beaux projets en matière de saines habitudes de vie, a noté Stéphanie Charette. Pour nos cyclistes, ça va leur permettre une boucle relativement facile, d’autant plus qu’on se retrouve à un endroit central au Québec. À ce temps-ci de l’année, on est content du nombre d’inscriptions, qui sont similaires aux autres éditions. »