Le maire d'Alma, Marc Asselin.

Le financement des aéroports régionaux sous la loupe de l’UMQ

Les maires de Dolbeau-Mistassini et d’Alma se sont rendus à Drummondville, mercredi, pour participer à une réunion de l’Union des municipalités du Québec (UMQ). L’UMQ souhaitait établir ses priorités en prévision des élections provinciales de 2018 et fédérales de 2019.

Parmi les grands enjeux, le financement des aéroports régionaux figure en tête de liste. 

« Nous pensons que c’est un service aussi important pour nous qui sommes en région que le métro pour les habitants de Montréal. Il y a une certaine injustice en ce moment. L’avion devrait être considéré comme un transport en commun pour les milieux plus éloignés », déplore le maire d’Alma, Marc Asselin.

Ce dernier estime que Québec et Ottawa doivent reconnaître l’importance des infrastructures aéroportuaires en région puisqu’elles pourraient bénéficier notamment à l’industrie touristique.

« Il existe en ce moment des programmes d’aide financière sporadiques, qui s’échelonnent sur de courtes périodes notamment pour l’entretien, la modernisation et l’agrandissement des infrastructures, mais ce sont des aides bien précises. Il serait préférable que ces subventions soient moins imposantes, mais mieux établies sur le long terme », estime Marc Asselin. 

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, est du même avis. À la fin de 2016, la piste d’atterrissage de l’aéroport de Saint-Méthode a été rénovée sans l’aide financière de Québec ou d’Ottawa.

Des régions plus faciles d’accès

D’après Marc Asselin, « si les billets d’avion coûtaient moins cher, davantage de touristes viendraient pour la chasse et la pêche ou encore pour visiter les attractions touristiques de la région ». 

Pour ce faire, il faut accroître l’offre de service et trouver des façons de se délier du monopole d’Air Canada, croit le maire d’Alma.

Il estime par ailleurs que les affaires vont bien à l’aéroport de sa ville. En été, une soixantaine de personnes y travaillent. 

La rencontre de mercredi a permis à l’UMQ de se préparer des munitions en prévision d’un sommet sur le transport aérien régional à Lévis en février qui sera coprésidé par le député de Dubuc, Serge Simard.