Le nouvel habitat des lions a nécessité un investissement de 3 millions de dollars.

Zoo de Granby: un nouveau havre pour le roi de la jungle

Avec un nouvel habitat qui permettra de les voir sous un nouveau jour, les lions Congo, Cécilia et Kao risquent fort de voler la vedette cet été au Zoo de Granby.

Déjà jeudi, alors qu’il n’était pas encore possible de visiter l’ensemble du nouveau pavillon, les nombreux élèves en sortie scolaire s’agglutinaient près de la portion extérieure de leurs nouveaux quartiers et observaient les félins avec curiosité et admiration.

« Ça fait partie du plan directeur. C’est le premier gros projet des cinq prochaines années », a fait valoir le directeur général du Zoo, Paul Gosselin, à La Voix de l’Est, qui a pu visiter les nouvelles installations, quelques heures avant la tenue d’un événement VIP. Celui-ci, tenu au profit de la Fondation du Zoo de Granby, a permis à 150 personnes de découvrir en primeur cette nouveauté aménagée au coût de 3 millions de dollars.

Ce vendredi, un événement médiatique est également prévu pour inaugurer les lieux et lancer la saison estivale.

Chose certaine, les habitués du jardin zoologique ne reconnaîtront plus les espaces dédiés aux lions, près du pavillon Afrika. Terminée la vue plongeante et lointaine sur le roi de la savane. Le trio est désormais au même niveau que les visiteurs et plus près d’eux que jamais. Un promontoire qui permet un regard sur les zèbres et girafes qui évoluent dans la savane africaine a également été créé dans l’habitat. Congo n’a pas hésité à y grimper cette semaine lorsqu’il a découvert ses nouveaux quartiers, rapporte le directeur général.

Le directeur général du Zoo de Granby, Paul Gosselin, affirme que le nouvel habitat permettra de voir les lions à l’année, alors qu’ils n’étaient auparavant visibles que l’été.

À l’année 

Autre nouveauté: alors que les lions n’étaient visibles que l’été, ils pourront maintenant être observés à l’année. Un nouvel accès aux quartiers intérieurs a été aménagé. Avec un décor inspiré du peuple africain Maasaï, l’endroit permet du même coup un autre coup d’œil sur les espaces extérieurs.

De grandes baies vitrées offrent une vue sur les roches et abris chauffants que les félins pourraient bien adopter lors des journées plus fraîches, de même que sur une cascade d’eau.

Deux grands écrans tactiles, qui ajoutent un volet éducatif à la visite, ont en outre été installés à l’intérieur.

Paul Gosselin ne cache pas son enthousiasme. Les lions disposent de beaucoup plus d’espace à l’extérieur et de quartiers mieux adaptés à l’intérieur. L’ensemble répond aux normes de l’Association of Zoos and Aquariums (AZA), assure-t-il. Les inspecteurs de l’AZA seront d’ailleurs de passage à Granby cet été pour le renouvellement de l’accréditation du Zoo; une démarche réalisée aux cinq ans.

« Avec ces nouvelles installations pour les lions, on vient de se positionner de belle façon par rapport à ce qu’il se fait ailleurs », estime-t-il.

À moyen et long terme, le Zoo espère accueillir une troisième lionne. La reproduction est aussi dans la mire de l’équipe de soins animaliers du Zoo. Cela impliquera toutefois un échange de lions, car le mâle Congo est castré, relève Paul Gosselin.

Nouvelle offre 

À ce jour, le trio de lions du Zoo semble apprécier son nouvel habitat. Depuis que les félins y ont été introduits, une représentante de l’équipe du service d’éducation étudie leurs réactions.

Jeudi, tous trois roupillaient paisiblement non loin du flot continu de visiteurs et du chantier de construction du nouveau pavillon du volet Affaires et événements, érigé à proximité.

Le lodge de la savane africaine ainsi que les quartiers des lions pourront recevoir les groupes réunis à ce nouveau pavillon pour un mariage ou toute autre activité corporative, note Paul Gosselin.

Anecdote: l’été 2019 sera réellement celle des lions, car une nouvelle mouture du classique de Disney, Le Roi lion, envahira les écrans de cinéma à compter de la mi-juillet.

Parmi les autres nouveautés à découvrir au Zoo: un nouveau cinéma 7D, qui jouit d’infrastructures permanentes près du parc des manèges. Les espaces des suricates ont aussi été réaménagés. Les dinosaures animés et grandeur nature sont encore sur place pour une troisième et dernière année.

Au cours des prochaines années, ce sont des investissements de 51 millions $ qui sont prévus à la principale attraction touristique de Granby. Le Zoo peut compter sur une aide financière de 18 millions $ du gouvernement du Québec pour la réalisation de ses projets.

ET LE LION BOOMER ?

À une époque, le Zoo de Granby hébergeait un lion populaire, Boomer. Le félin avait défrayé les manchettes en 2008 après s’être évadé du domicile d’un citoyen de la Réserve de Kitigan Zibi. 

Il avait été retrouvé 24 heures plus tard dans la région de Maniwaki. La garde de celui qui n’était qu’un lionceau à ce moment avait été confiée de façon temporaire au Zoo de Granby. 

Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune lui avait plus tard offert la garde permanente de l’animal. Boomer a quitté Granby en 2011 pour le Greater Vancouver Zoo, où il se trouve toujours et a pour compagnie deux femelles. 

«Les trois cohabitent ensemble et ça va très bien», affirme le directeur des soins animaliers, Karl Fournier. 

Comme le Zoo de Granby avait déjà un mâle et qu’il n’était pas envisageable de les intégrer ensemble, Boomer avait été placé sur une liste de surplus.