La websérie «Dominos» de Zoé Pelchat (photo) a été sacrée meilleure série digitale au festival international Canneséries.

Zoé Pelchat récompensée à Cannes

L’auteure et réalisatrice québécoise Zoé Pelchat reviendra de Cannes avec un prix dans ses bagages, alors que sa websérie «Dominos» a été sacrée meilleure série digitale au festival international Canneséries.

Jointe après le gala de clôture du nouveau festival, la Montréalaise ne cachait pas sa joie. «Je suis vraiment reconnaissante. Je suis contente d’être ici avec des gens que j’aime. On a tellement travaillé fort. C’est la cerise sur le gâteau. Déjà, juste d’avoir pu faire ce projet-là avec des gens aussi talentueux, avec des acteurs et des techniciens aussi talentueux, pour moi, c’était une immense chance. Et là, de gagner parce qu’on a mis notre cœur, parce que c’est senti, c’est incroyable», a décrit Zoé Pelchat, soulignant que ce sont justement les qualités humaines de la série qui ont retenu l’attention du jury. 

«Dominos, ce n’est pas une websérie qui est impressionnante techniquement, reprend-elle. Mais c’est un projet d’amour, c’est un projet de cœur, c’est un projet de tripes. C’est ça qui les a touchés avant tout.»

Diffusée par TV5, Dominos suit en cinq épisodes d’une dizaine de minutes une brochette de personnages plus ou moins marginaux évoluant dans le sud-ouest de Montréal. Charlotte Aubin, Émile Schneider, Gregory Beaudin, Paul Ahmarani, Mounia Zahzam et Sandrine Poirier-Allard y partagent l’écran. 

À Cannes, Dominos était en compétition contre neuf séries venues de six pays. «Et pour vrai, les autres webséries étaient incroyables, observe Zoé Pelchat. Nous, aujourd’hui, on a regardé deux épisodes des neuf autres. Elles sont vraiment, vraiment fortes.»

Expérience «inspirante»

La scénariste et réalisatrice décrit son expérience à Cannes comme «super inspirante». «C’est la première édition et on ne savait pas du tout à quoi s’attendre, indique-t-elle. C’est très gros, c’est diffusé sur Canal + qui est une grosse chaîne. C’était de grande envergure, avec des cinéastes de partout dans le monde. De gagner un prix, c’était vraiment inattendu. C’est merveilleux!»

La suite des choses se résume pour Zoé Pelchat à un mot répété trois fois : «travail, travail, travail», confirme la jeune femme, qui mène de front plusieurs projets de fiction et qui ne compte pas s’asseoir une minute sur ses lauriers. «On retourne à Montréal demain et on travaille dans l’avion», évoque celle qui devra d’ici là boucler ses valises en y incluant un nouvel accessoire de déco… «C’est vraiment cool parce que le trophée, c’est un palmier en néon!» lance-t-elle en riant.