William Heath et Bianka Lizotte

William Heath et Bianka Lizotte reconnaissent avoir maltraité leurs chiens

William Heath et Bianka Lizotte ont plaidé coupable à des accusations de cruauté envers les animaux, alors qu’ils ont notamment placé deux chiens dans le congélateur, et d’avoir saccagé la résidence qu’ils louaient à Magog.

William Heath et Bianka Lizotte ont ainsi reconnu, lundi, devant le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec, d’avoir négligé de fournir des aliments et des soins convenables et suffisants à des animaux dont ils étaient propriétaires.

À lire aussi: Cruauté envers des animaux : Heath et Lizotte analysent encore leur dossier

Nouvelles accusations contre Heath et Lizotte

En février 2018, deux chiens du couple ont été retrouvés morts dans un congélateur dans la résidence qu’ils louaient sur la rue Stanley à Magog.

Sept autres chiens en liberté se trouvaient dans la résidence qui a été lourdement endommagée par la présence des animaux laissés pratiquement à eux-mêmes pendant quelques semaines.

« Les policiers avaient trouvé neuf chiens abandonnés. Ils étaient tous très maigres et avaient un retard de croissance. Deux d’entre eux étaient morts dans le congélateur », explique la procureure aux poursuites criminelles, Me Émilie Baril-Côté.

« Des représentations seront faites lors des observations sur la peine pour expliquer certains soins », a mentionné l’avocat de la défense Me Jean-Marc Bénard.

Bianka Lizotte

Le chef d’accusation reconnu par le couple couvre la période du 18 décembre 2017 au 21 février 2018.

Ils ont reconnu aussi le méfait de plus de 5000 $ sur la résidence de la rue Stanley où ils résidaient.

« Ils avaient loué une maison. Ils ont laissé entre 9 et 12 chiens en liberté à l’intérieur. Les dommages représentent environ 56 000 $ », mentionne Me Baril-Coté.

« La réelle responsabilité de mes clients devra être déterminée », précise Me Bénard.

William Heath

Heath a aussi reconnu un bris de probation. En octobre 2018, il avait plaidé coupable à un vol qualifié et une introduction par effraction.

Bianka Lizotte a aussi reconnu un vol et une fraude majeurs envers son ancien employeur.

« Elle admet qu’elle était à l’emploi de l’Accommodation Pie X. Les montants restent à préciser », mentionne Me Bénard.

Bianka Lizotte avait été arrêtée à la fin avril 2018 dans cette affaire de vol et de fraude dans un dépanneur de Magog pour lequel elle a travaillé. Selon la poursuite, Lizotte aurait volé plus de 32 000 $ à l’Accommodation Pie X au cours de l’année 2017.

Un rapport sentenciel sera confectionné dans le dossier.

« Des éclairages pour le juge seront utiles surtout pour madame Lizotte qui ne possède pas d’antécédent judiciaire », mentionne Me Bénard.

Les observations sur la peine seront fixées le 2 avril prochain.