Ryan Lowry a été blessé au visage et à l’épaule par un morceau de glace qui a fracassé son pare-brise.
Ryan Lowry a été blessé au visage et à l’épaule par un morceau de glace qui a fracassé son pare-brise.

Victime d’un accident causé par un énorme morceau de glace, Ryan Lowry lance un message de prévention

TROIS-RIVIÈRES — «J’ai été très chanceux dans ma malchance, parce que si l’angle du morceau de glace avait été un petit peu différent, les conséquences auraient été beaucoup plus graves. J’aurais pu y rester». C’est en ces termes que le camionneur originaire de l’Estrie, Ryan Lowry, a résumé sa mésaventure survenue jeudi sur l’autoroute 55, alors qu’il circulait près de Saint-Wenceslas.

L’accident de la circulation causé par un énorme morceau de glace s’étant détaché d’un camion semi-remorque aurait pu avoir de très lourdes conséquences pour le camionneur. Un accident qui rappelle d’ailleurs l’importance de déneiger et de déglacer les véhicules avant de prendre la route, exhorte Contrôle Routier Québec.

L’incident est survenu alors que deux semi-remorques, l’un circulant en direction nord et l’autre, celui de M. Lowry, en direction sud, se sont croisés sur l’autoroute 55. À ce moment, un énorme morceau de glace s’est détaché du toit du camion qui circulait en direction nord, et est allé fracasser le pare-brise du camion de Ryan Lowry.

«Tout est allé très vite. Le morceau est venu se fracasser dans mon pare-brise, et j’ai été blessé au visage. J’ai eu des coupures au front, au nez, aux oreilles, aux lèvres et jusque dans mon cou. Mon épaule a également eu des coupures et j’ai un énorme bleu sur le bras qui va jusqu’à mon biceps», résume le camionneur. Blessé, il a réussi à immobiliser son semi-remorque de façon sécuritaire dans l’accotement. Au même moment, un contrôleur routier du bureau de Trois-Rivières passait par là et a pu venir en aide au conducteur.

Le morceau de glace a fracassé le pare-brise de ce camion semi-remorque, blessant au visage le conducteur.

«Je me dirigeais vers mon bureau à ce moment et j’ai voulu intervenir auprès du camion, parce qu’il n’est pas permis de s’immobiliser à cette hauteur. Au départ, c’était la raison pour laquelle je me suis approché de lui. Mais à mon arrivée, le camionneur est sorti de son véhicule et se tenait le visage à deux mains. Il avait le visage complètement ensanglanté», se souvient le contrôleur routier Sébastien Drolet, qui a pu alors intervenir rapidement en lui prodiguant les premiers soins, avant que les services ambulanciers et la Sûreté du Québec ne prennent le relais.

Les photos prises lors de l’incident témoignent non seulement de la violence de l’impact, mais également de la grosseur du morceau de glace.

«C’est assez fréquent de voir des morceaux de glace se détacher de camions comme ça, surtout quand il a fait très froid et que les températures se sont adoucies après. Mais pour que ça cause des blessures comme ça à quelqu’un, c’est la première fois que j’entends parler de ça», confirme Ryan Lowry, qui compte trois années d’expérience dans l’entreprise familiale de transport pour laquelle il travaille, à Sawyerville près de Sherbrooke.

Ce dernier a voulu lancer un message de prévention tant aux camionneurs qu’aux automobilistes. «Ça ne prend que quelques minutes déglacer les véhicules avant de partir, mais ça peut sauver la vie de quelqu’un. C’est une précaution à prendre qui va éviter des drames», souligne-t-il.

Contrôle routier Québec abonde dans ce sens, et rappelle même que des amendes peuvent être imposées aux camionneurs et automobilistes qui ne déneigent pas ou ne déglacent pas leurs véhicules.

«La présence de neige ou de glace particulièrement sur un véhicule lourd circulant sur un chemin public, peut représenter un danger pour les autres usagers de la route. Un conducteur qui circule avec un véhicule couvert de neige ou de glace pouvant s’en détacher et susceptible de représenter un risque pour les usagers de la route s’expose à une amende de 60$ à 100 $. La perte de neige réduit considérablement la visibilité des véhicules qui le suivent, alors que la chute de morceaux de glace pourrait blesser des piétons, endommager des voitures et même causer des accidents», indique Sébastien Drolet.