Le fondateur de la Fête du chocolat, Michel Bilodeau

Vers une route du chocolat dans les Cantons-de-l’Est

Après avoir fait une pause en 2017, la Fête du chocolat renaîtra sous une nouvelle forme à Bromont pour 2018. Son fondateur prévoit orchestrer une dizaine d’événements gourmands au cours de la prochaine année, a appris La Voix de l’Est. En parallèle, Michel Bilodeau veut mettre sur pied une route du chocolat qui sillonnerait les Cantons-de-l’Est.

« La Fête du chocolat fait vibrer tellement de gens. C’était impossible de laisser un tel événement sombrer dans l’oubli. Je devais le ramener. Mais encore faut-il trouver la bonne formule pour en assurer la pérennité. [...] Une route du chocolat serait aussi un bel ajout. Le potentiel est bien présent », a indiqué Michel Bilodeau.

De toute évidence, le modèle d’affaires de la Fête du chocolat devait être repensé pour lui redonner de la vigueur, estime M. Bilodeau. Après des mois à jongler avec certains scénarios, le Bromontois a trouvé la piste de solution.

« Plutôt que d’être présentée sur cinq jours, la Fête deviendra une entreprise qui créera différents événements à travers l’année. Ça ne donnera plus le coup d’envoi de la saison touristique », a mentionné le promoteur. 

Rappelons qu’en 2015, la fête avait été orchestrée malgré un budget amputé de 35 % comparativement à la précédente mouture. De mauvaises conditions météo avaient également affecté l’événement en 2016, au grand dam de l’organisateur.

La chaleur caniculaire et la pluie avaient entre autres nui à l’événement, qui avait attiré 30 000 visiteurs, soit 20 000 en deçà de l’objectif pour toute la durée des festivités réparties sur deux week-ends. Plombé notamment par un sous-financement et un achalandage en baisse, l’événement phare avait fait relâche l’an dernier.

Bien que le calendrier ne soit pas complètement ficelé, M. Bilodeau est d’avis que la dizaine d’événements au menu devraient principalement être échelonnés sur huit mois, soit de l’automne au printemps. « On sera dans une formule moins grandiose, a-t-il dit, mais beaucoup plus récurrente et mieux adaptée aux commanditaires. »

À ce chapitre, il cite notamment en exemples le lancement possible d’un « grand festin chocolaté » ou de « concerts de musique classique et chocolat ». 

M. Bilodeau se donne encore un mois ou deux pour déterminer la programmation. Par ailleurs, le nouveau conseiller municipal du district 3 (Mont-Brome) ne prévoit aucune aide financière de la Ville pour boucler son budget. 

Après 17 ans d’existence et une pause l’an dernier, la Fête du chocolat sera relancée sous une nouvelle forme pour 2018.

Ouverture

Selon Michel Bilodeau, depuis le lancement de sa première mouture en 2001, la Fête du chocolat a attiré près d’un demi-million de personnes, engendrant des retombées de l’ordre de 24 millions de dollars dans la région. Ainsi, le promoteur est d’avis qu’au même titre que la Route des vins, celle du chocolat connaîtrait un franc succès.

« Ça fait au moins quatre à cinq ans que je pense à organiser une route du chocolat. Elle regrouperait les MRC de la Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi en allant vers Sherbrooke pour proposer un parcours intéressant. [...] Bien peu de gens savent que le chocolat est le second produit agroalimentaire le plus important exporté par le Québec. Plusieurs chocolateries se démarquent, alors c’est primordial de trouver un moyen de les mettre en valeur. »

M. Bilodeau devrait entamer des pourparlers avec des joueurs de l’industrie touristique et chocolatière au cours des mois à venir concernant son projet de circuit gourmand.