Naomi Osaka et sa version manga dans une publicité de nouilles instantanées Nissin

Une pub retirée à cause de la peau trop blanche de Naomi Osaka

TOKYO - La société japonaise de nouilles instantanées Nissin a annoncé jeudi cesser la diffusion d’un dessin animé publicitaire mettant en scène la championne de tennis Naomi Osaka, après avoir été accusée de lui blanchir sciemment la peau.

«Ces publicités ont été abandonnées», a déclaré à l’AFP un porte-parole de Nissin, Daisuke Okabayashi.

Métisse nippo-haïtienne, la jeune femme de 21 ans, qui joue sous les couleurs du drapeau japonais, apparaît dans cette animation avec des cheveux châtain foncé et une peau claire.

Cette pub a suscité un vif débat sur les réseaux sociaux au Japon. «Personne ne s’est posé la question de savoir pourquoi elle a la peau si claire? Son identité est complètement ignorée», s’indignait ainsi un internaute. Un autre commentaire sur Twitter en japonais dit: «Ce n’est pas Naomi Osaka. N’est-ce pas un cas flagrant de blanchiment?»

D’autres internautes soulignent cependant que Kei Nishikori lui aussi est représenté avec une peau plus claire que son teint naturel. «Le vrai Nishikori n’est pas aussi pâle, ses yeux ne sont pas aussi ronds et son nez est plus large. Ils sont tous deux dessinés dans le style +anime+», écrit un défenseur de cette publicité.

La firme dit ne pas chercher à éclaircir ni à foncer la peau des personnages tels que Naomi Osaka ou l’autre star japonaise du tennis, Kei Nishikori chez les messieurs, mais à les représenter «dans un style qui correspond au mieux au monde de l’animation japonaise», selon M. Okabayashi.

Le porte-parole a ajouté que cette publicité avait en outre été réalisée avec l’assentiment de représentants de l’intéressée.

Lors d’une conférence de presse jeudi à l’Open d’Australie où elle doit jouer en finale, Naomi Osaka a expliqué que la compagnie l’avait contactée après le début de la controverse.

«Je leur ai parlé. Ils se sont excusés», a-t-elle dit aux journalistes. «Je ne pense pas qu’ils l’aient fait exprès, pour du ‘’blanchiment’’ ou quoi que ce soit. Mais je pense certainement que la prochaine fois qu’ils essaieront de faire mon portrait (...) je crois qu’ils devraient m’en parler».

En manga ou animé, un personnage est rarement le portrait parfait de celui ou celle dont il est inspiré, mais une transposition dans le style propre à chaque artiste.

«Nous n’avons pas eu l’intention de la blanchir, mais puisque c’est devenu un problème, à l’avenir nous prêterons davantage attention aux questions de diversité dans nos activités de promotion», a indiqué M. Okabayashi.

Les réactions sur les réseaux sociaux, parfois très violentes, ont déjà contraint dans le passé des entreprises à renoncer à des publicités au Japon, surtout si elles étaient suspectes de discrimination.