Une partie de l’équipe québécoise participant au Championnat mondial Ninja.

Une première équipe du Québec au mondial Ultimate Ninja

Entre les murs du Motion Parc Évolutif, on sent déjà la tension monter, alors que 14 athlètes de la région participeront au Championnat mondial du circuit Ultimate Ninja Athlete Association, du 26 au 28 juillet, à Prior Lake au Minnesota.

« C’est très excitant d’être la première équipe québécoise à participer, s’enthousiasme le co-propriétaire et directeur général du gym granbyen, Patrick St-Laurent. Pour vrai, quand on a créé la compétition au mois d’avril, on la faisait pour embarquer dans la ligue (UNAA), pour entrer dans le réseau, mais on pensait pas que ça allait nous amener au championnat du monde dès la première année. »

Lors de la compétition, les athlètes devront franchir jusqu’à une quinzaine d’obstacles de type « Ninja Warrior », dont le nombre, la teneur et la difficulté varient selon les six catégories à l’affiche, qui vont de 9 ans et moins, jusqu’à 40 ans et plus.

« Le but, c’est de franchir le maximum d’obstacles correctement, car il y a beaucoup de règles à respecter », explique M. St-Laurent, en précisant que le plus important est la manière d’exécuter les mouvements, et que le temps d’exécution vient ensuite.

Pour permettre une bonne préparation à chacun des athlètes québécois, Motion Parc Évolutif a créé des entraînements chaque jeudi, avec deux coachs.

D’ailleurs, cette semaine, ils ont reçu la visite d’un couple de ninjas du Vermont : Ernest Greer, un des meilleurs aux États-Unis, et McKinley Pierce, qui a notamment déjà participé à l’émission American Ninja Warrior, et qui reparticipera encore en 2019.

L’entraînement sportif de parcours ninja, qui prend ses origines au Japon dans les années 90, évolue de manière significative au Québec, et Patrick St-Laurent assure que les athlètes québécois n’ont rien à envier aux États-Unis, pays qui a rapidement emboîté le pas au Japon et qui est maintenant instigateur de nombreuses compétitions.

À LIRE AUSSI: Motion parc évolutif parmi les grands

« On n’est pas déclassés comme Québécois par rapport aux athlètes américains, les gens du Québec sont très en forme. L’évolution est vraiment rapide. On en revient pas encore ! »

Athlètes

Le premier prix dans la plus grande catégorie, soit 16 ans et plus, est d’un montant de 1500 $. Cela dit, « les cinq premières places dans chaque catégorie remporteront un prix en argent », précise Judith St-Laurent, directrice marketing et communication du Motion Parc Évolutif.

Lorsqu’on demande à son frère, Patrick St-Laurent, ce qui fait un bon ninja, il souligne la diversité des qualités à développer, autant physique que mentales.

« Il y a de l’agilité, mais les obstacles bougent, alors il y a aussi la compréhension de comment fonctionne l’obstacle. On leur apprend à travers les cours. On décortique les techniques. C’est faire des liens entre les mouvements ».

Une bonne part d’analyse fait donc partie de l’équation ; les athlètes passent en effet beaucoup de temps à observer les obstacles avant de s’élancer.

Supports financiers

Afin de supporter les athlètes et leur famille au niveau des inscriptions et du voyagement jusqu’au Minnesota, Motion Parc Évolutif organisera plusieurs collectes de fonds, dont la vente d’objets promotionnels et de barres énergétiques, qui devrait débuter dès cette fin de semaine. Également, une soirée spéciale animée par des athlètes aura lieu le 15 juin. Quelques commanditaires figureront notamment sur les chandails des athlètes lorsqu’ils compétitionneront.

La passion du ninja

« Je suis quelqu’un qui touche à tous les sports. Quand j’ai eu l’idée de me partir une business, je voulais quelque chose qui touche à mes passions, indique M. St-Laurent à propos de son idée d’ouvrir le Motion Parc Évolutif à Granby. Je suis chanteur d’un band, j’ai fait de l’aéronautique. J’aime ça découvrir des choses, et j’ai vu que le Québec était en retard sur tout ce qui parkour urbain et ninja warrior. Étant donné que je suis quelqu’un de très créatif, qui aime ça bâtir des choses, ça fit directement avec moi. Je suis tout le temps en train de créer des nouveaux obstacles. »

La passion de bouger, de franchir des obstacles, de dépasser ses limites et d’en être fiers se transmet de plus en plus rapidement dans la communauté québécoise. On peut ainsi dire que tout le Québec est derrière les 14 ninjas qui représenteront la Belle Province au Championnat mondial.

Pour plus d’informations sur les activités offertes par le gym, consultez le site web www.motionpark.ca.

Dans la catégorie 9 ans et - : Naomie Picard, Florence Landy et Cloé Racine. 

Dans la catégorie 11 ans et - : Emy St-Laurent, Chloé Landry, Ezekiel Gaudreault et Loïk Fortier. 

Dans la catégorie 13 ans et - : Nélian Martel et Vincent Pellerin 

Dans la catégorie 16 ans et + amateur : Béatrice Moyen-Sylvestre, Jason Francoeur et Gabriel Nicol. 

Dans la catégorie 40 ans et + : Jonathan Hubert et Éric La Violette.