Serge Laperrière a demandé la main de sa conjointe, Lorraine Rouleau sur ce panneau aux abords de l’autoroute 40 à Trois-Rivières.

Une demande en mariage qui ne passe pas inaperçue

TROIS-RIVIÈRES — Lorsqu’il a eu l’idée de demander sa conjointe en mariage, le Trifluvien Serge Laperrière ne croyait certainement pas qu’il allait autant faire parler de son couple. Depuis 48 heures, lui et sa conjointe Lorraine Rouleau sont plongés dans un véritable tourbillon, qui a pris naissance lundi matin, lorsqu’un panneau d’affichage a pris place aux abords de l’autoroute 40 à Trois-Rivières.

Serge, qui voulait demander la main de sa douce depuis longtemps, a eu ce flash de faire appel à une compagnie d’affichage pour faire passer son message. Sur le panneau à la sortie du centre-ville de Trois-Rivières, on peut voir la photo de sa Lorraine, qu’il demande en mariage.

«Je cherchais à faire quelque chose d’unique et j’ai eu ce flash. Je me suis dit, ça va la surprendre. Le plan, c’était que le panneau s’affichait et que j’allais l’emmener là le soir pour la surprendre», raconte Serge Laperrière.

Or, pendant qu’elle travaillait à Grand-Mère et lui à Sorel, le panneau a commencé à faire jaser à Trois-Rivières, à commencer par différents médias qui ont tenté de joindre le couple par téléphone. «Ce sont des animateurs de radio qui m’ont appelé le matin pour me dire que mon chum me demandait en mariage sur un panneau. Je ne comprenais pas du tout ce qui se passait. J’étais dans tous mes états», se souvient Lorraine Rouleau, qui était à ce moment occupée à planifier sa rentrée avec ses élèves de l’école Saint-Paul à Grand-Mère.

Rapidement, plusieurs animateurs et journalistes ont pu retracer les amoureux et ont tenté d’obtenir leurs commentaires, si bien que c’est à la radio et à la télévision, avant même de pouvoir l’annoncer officiellement à Serge que Lorraine a donné sa réponse. Et... elle a dit oui!

«Officiellement, j’ai pu lui dire en personne à mon retour du travail. Mais clairement, toute la ville le savait déjà», lance la future mariée en riant.

«J’ai été surpris de l’ampleur que ça a pris. Nous sommes des gens normaux, on mène notre petite vie de façon assez privée. Jamais je n’aurais pensé que ça puisse avoir autant d’impact», mentionne Serge.

Les deux tourtereaux se sont connus alors qu’ils fréquentaient l’école secondaire Du Rocher à Grand-Mère, il y a plusieurs années. «Nous avons été ensemble au bal des finissants», se souvient Serge, qui a continué de fréquenter Lorraine pendant quelques années après le secondaire. Or, les deux amoureux se sont finalement perdu de vue et ont fait leur vie chacun de leur côté. Ce n’est qu’il y a trois ans qu’ils se sont retrouvés, pour ne plus jamais se laisser, explique Serge.

«On s’est retrouvés après toutes ces années, et elle est vraiment l’amour de ma vie», lance-t-il.

Les deux amoureux ont prévu se marier l’été prochain. Toutefois, le battage médiatique des derniers jours leur aura réellement fait comprendre quelles sont leurs préférences: ils opteront plus que jamais pour un mariage en toute intimité!