L’élection à la mairie de Trois-Rivières aura lieu le 5 mai prochain.

Une course à quatre pour la mairie de Trois-Rivières

Trois-Rivières — Le portrait est désormais complet dans la course à l’élection partielle pour la mairie de Trois-Rivières. Alors que les mises en candidature se terminaient officiellement vendredi à 16h30, on sait dorénavant que ce sont bel et bien quatre candidats qui se feront la course dans cette lutte visant à succéder à l’ancien maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

Jean-François Aubin, Pierre-Benoît Fortin, Jean Lamarche et Éric Lord seront donc tous sur la ligne de départ dans cette élection, alors que la campagne électorale bat déjà son plein depuis plusieurs semaines et que le sprint final du dernier mois se fait de plus en plus sentir.

Jean-François Aubin avait été le premier à annoncer ses couleurs et ce, bien avant la démission surprise du maire Yves Lévesque en décembre dernier. Ce professeur en travail social au Cégep de Trois-Rivières et ancien candidat à la mairie en 2017, qui avait alors recueilli 45% des voix, avait rapidement fait savoir qu’il comptait se représenter à la mairie, dans un contexte où l’ancien maire faisait planer le doute sur une éventuelle candidature chez les conservateurs avant la fin de son mandat à la mairie. On connaît la suite, le maire a quitté pour un congé de maladie en octobre, pour finalement annoncer sa démission au lendemain de Noël.

Jean-François Aubin

Éric Lord, directeur général de Culture Mauricie, n’a pas tardé non plus à se lancer dans la course à la mi-janvier, annonçant qu’il briguait lui aussi la mairie après une période de réflexion, disant avoir un intérêt marqué pour la politique municipale depuis longtemps. Le candidat se disait motivé par l’idée d’apporter à Trois-Rivières un «nouveau leadership, plus positif et rassembleur».

Pour sa part, Jean Lamarche a fait connaître ses couleurs près d’un mois plus tard, lors d’un grand rassemblement devant plus d’une centaine de personnes au Caféier du centre-ville de Trois-Rivières. Celui qui occupe les fonctions de responsable des communications du ministère des Transports dans la région s’est rapidement positionné comme partageant plusieurs valeurs et convictions du maire démissionnaire et voulant poursuivre dans sa vision.

Finalement, Pierre-Benoît Fortin a officialisé sa candidature mercredi, à moins de 48 heures de l’échéance pour se porter candidat. Cet entrepreneur en construction avait laissé savoir en février qu’il comptait peut-être briguer la mairie, lui qui a tenté sa chance lors de l’élection de 2013 et qui avait récolté 0,59 % des voix. M. Fortin explique avoir été motivé par le fait qu’il ne trouvait rien d’intéressant ou de concret dans les propositions de ses adversaires.

Pierre-Benoît Fortin

La suite

Le prochain mois sera donc un sprint pour chacun des candidats, qui auront à convaincre les électeurs trifluviens de voter pour leurs idées.

«Une course à quatre est quand même une course qui risque d’être intéressante. Le problème est quand on se retrouve avec six ou sept candidats comme c’est déjà arrivé. Dans ce temps-là, c’est difficile pour le citoyen de s’y retrouver et de suivre le débat d’idées», croit Jean-François Aubin, qui soutient que sa campagne va prendre une nouvelle vitesse à partir de maintenant, alors qu’il vient de se libérer de ses tâches au Cégep de Trois-Rivières et compte se consacrer à temps plein à la campagne.

«À partir de maintenant, tous les candidats, on va pouvoir aller plus loin. On a eu peu d’occasions de confronter nos idées. On va aller un peu plus loin et débattre en tout respect de nos idées et  voir ce qui a du sens et ce qui n’en a pas. De mon côté, il reste des annonces importantes à venir, comme ma vision pour le développement économique. Ça s’en vient bientôt», mentionne-t-il.

Jean Lamarche

Éric Lord affirme pour sa part que l’arrivée d’un quatrième candidat dans la course cette semaine n’a rien changé pour lui. «Je me suis toujours concentré sur ma campagne, mes idées et je fais mes choses. Ça ne change donc rien à mon plan de match qui demeure le même», convient-il.

Les prochaines semaines de M. Lord seront consacrées à trois grands objectifs. «J’ai évidemment d’autres annonces qui s’en viennent en lien avec mon programme, et je compte aussi multiplier les rencontres pour pouvoir parler avec un maximum de citoyens. Finalement, nous avons plusieurs débats qui s’en viennent et je vais consacrer beaucoup de temps à m’y préparer», mentionne-t-il.

Jean Lamarche se formalise peu lui aussi de savoir si la course se fait à trois ou à quatre. «Pour ma part, je me suis toujours concentré sur une course à un», lance-t-il, ajoutant qu’il compte consacrer les prochaines semaines à raffermir ses idées en vue des différents exercices démocratiques à venir. «Il y a un florilège de débats qui s’en viennent. Pour nous, ça va être ça la priorité, et nous allons raffermir nos idées. Ce sera vraiment un travail d’équipe, et j’ai la chance d’en avoir une bonne», lance-t-il.

Éric Lord

Pierre-Benoît Fortin soutient pour sa part vouloir faire différentes annonces en lien avec des dossiers qui lui tiennent à coeur, notamment le développement économique, le développement de l’aéroport et la pyrrhotite. «J’ai eu des contacts avec des gens pour différents projets et il me reste à obtenir certaines confirmations, mais nous allons travailler fort et on aura de beaux projets à présenter. On a du pain sur la planche mais on va y arriver», ajoute M. Fortin.

Les candidats à la mairie

Jean-François Aubin, 58 ans, Enseignant en travail social au Cégep de Trois-Rivières

Pierre-Benoît Fortin, 59 ans, Entrepreneur en construction

Jean Lamarche, 47 ans, Responsable des communications pour le ministère des Transports

Éric Lord, 52 ans, Directeur général de Culture Mauricie

Principales dates à retenir

11 avril, 18 h: Débat sur les ondes de Radio-Canada Mauricie 

18 avril, 18 h: Débat sur les ondes de MaTV et NousTV ç

24 avril, 11 h: Débat sur les ondes du 106,9 FM 

28 avril, 12 h à 20 h: Vote par anticipation 

30 avril, 10 h 30: Débat au Cégep de Trois-Rivières 

5 mai, 10 h à 20 h: Élection à la mairie