Les douaniers du poste frontalier de St-Armand/Philipsburg ont remis une amende de 15 000 $ à des voyageurs qui n’ont pas déclaré des biens estimés à 36 000$ à leur retour au pays.

Une amende de 15 000 $ pour des objets non déclarés aux douanes

Des voyageurs entrant au pays après avoir omis de déclarer des biens se sont vu imposer, mercredi, une coûteuse leçon pour commencer l’année.

Les douaniers du poste frontalier de St-Armand/Philipsburg, en Montérégie, leur ont imposé une pénalité de 15 000 $ pour les biens, dont la valeur a été estimée à 36 000 $.

La division québécoise de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a publié sur Twitter des photos de deux des articles, soit une montre et un sac à main.

Le mot-clic « #PensezYetDéclarez » accompagne le message, les douaniers souhaitant sensibiliser les voyageurs au fait qu’ils s’exposent à d’importantes pénalités en cas d’omission.

« Vous devez déclarer toutes les marchandises que vous avez achetées ou reçues pendant votre séjour à l’extérieur du Canada, qu’il s’agisse d’un cadeau, d’un prix ou d’une récompense, que vous rapportiez les marchandises avec vous ou que vous les faites expédier », somme l’ASFC sur son site web.

L’Agence note qu’elle peut infliger « une pénalité se situant entre 25 et 70 % de la valeur des biens saisis » en fonction du « genre de biens » et des « circonstances de la saisie ».

Les Canadiens qui reviennent au pays après au moins sept jours d’absence n’ont pas de droits et de taxes à payer sur des biens d’une valeur totale allant jusqu’à 800 $ canadiens.

Il aurait été bien moins coûteux pour ces voyageurs de payer les taxes s’ils avaient fait une déclaration, comme le requiert la loi, mais un porte-parole de l’Agence a refusé de préciser quel en aurait été le montant lors d’une conversation avec La Presse canadienne.

L’ASFC a également refusé de préciser les marques des articles non déclarés, leur nombre, s’ils étaient cachés, ce qui a permis de déterminer le montant de la pénalité et s’il s’agit de voyageurs québécois.