Kevin Goyette
Kevin Goyette

Un Gatinois arrêté pour des menaces envers Legault, Trudeau et Arruda [VIDÉO]

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
Un Gatinois accusé d’avoir proposé sur Facebook «une balle pour Legault, Arruda, pis Trudeau» a comparu sous des chefs d’accusation de menaces, vendredi.

Un Gatinois accusé d’avoir proposé sur Facebook «une balle pour Legault, Arruda, pis Trudeau» a comparu sous des chefs d’accusation de menaces, vendredi.

Kevin Goyette a été arrêté la veille à son domicile du secteur Hull. L’individu de 26 ans, qui a filmé ses échanges avec les policiers de la Sûreté du Québec, est demeuré détenu dans la nuit de jeudi à vendredi.

Il a été libéré selon des conditions strictes imposées par le tribunal, vendredi midi. En plus de devoir garder la paix et une bonne conduite, Kevin Goyette ne pourra approcher à moins d’un kilomètre les résidences des trois hommes d’État ni leur lieu de travail. «Cela s’applique aussi au parlement du Canada», a noté le procureur de la Couronne, Me Stéphane Rolland.

Le prévenu réside à une dizaine de kilomètres de la colline parlementaire.

Ce dernier s’est aussi engagé à ne pas utiliser les réseaux sociaux ni épier les trois hommes publics. Il ne pourra pas posséder d’arme.

Selon l’acte d’accusation déposé au palais de justice de Gatineau, Kevin Goyette doit répondre à cinq chefs, dont trois pour menace de mort envers MM. Arruda, Legault et Trudeau, ainsi que d’un chef d’intimidation d’une personne associée au système judiciaire et d’un dernier pour entrave aux agents de la paix.

Propos

Avant son arrestation, M. Goyette a publié une première vidéo de l’arrivée des policiers, en commentant (NDLR: orthographe intégrale): «Cher nous accause de mes propos (sic)». Le suspect a d’abord refusé de se rendre aux policiers qui se sont présentés à sa porte pour lui demander de les suivre au poste de police. M. Goyette a indiqué aux enquêteurs qu’ils n’avaient pas de mandat pour l’arrêter.

Les policiers sont revenus à la même adresse, cette fois avec un mandat en bonne et due forme. Selon ce qui ressort d’une deuxième vidéo publiée sur le profil Facebook de M. Goyette, ce dernier a, encore une fois, refusé de suivre les autorités.

La vidéo s’arrête au moment où un agent pénètre dans l’appartement de M. Goyette pour procéder à son arrestation.

Cette affaire survient à la suite d’une publication menaçante envers les premiers ministres François Legault et Justin Trudeau, ainsi que le directeur de la Santé publique du Québec, Horacio Arruda.

Dans son intégralité orthographique, la publication jugée menaçante par les autorités se lisait comme suit: «Une bale pour legault, aruda pi trudeau ca servirais de lecon pour les prochains».

Le dossier judiciaire a été remis au mois de septembre.