Un mandat visé a été lancé, mardi, contre un homme qui a omis de se présenter à sa comparution en justice dans une affaire de fraude envers son père à Sherbrooke.

Un fils recherché pour avoir fraudé son père 

Un mandat visé a été lancé, mardi, contre un homme qui a omis de se présenter à sa comparution en justice dans une affaire de fraude envers son père à Sherbrooke.

Un mandat d’arrestation a aussi été lancé contre sa conjointe qui est également impliquée dans cette fraude envers un ainé.

Les deux individus devaient se présenter, mardi, devant le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec pour être accusés de fraude de plus de 5000 $ ainsi que de fabrication et d’utilisation de faux chèques pour l’accusé de 45 ans.

La fraude dont ils sont accusés aurait été commise entre février 2017 et mai 2019 et atteint au moins 15 600 $. Ce montant correspond à la somme qui n’a pas été payée au Domaine Fleurimont où réside le plaignant dans cette affaire.

La fraude aurait commencé en février 2017 alors que le fils du plaignant a obtenu une procuration pour aider son père à s’occuper de ses biens.

Pendant plus de deux ans, il aurait détourné à son profit diverses sommes dédiées à son père et sans acquitter les dépenses.

Compte en souffrance

En mars 2019, le compte en souffrance pour payer le loyer de la victime alléguée au Domaine Fleurimont oscillait autour de 15 600 $.

Les paiements pour la voiture, les assurances ou les achats à la pharmacie n’avaient pas été faits depuis plus de deux ans. Des chèques sans provision ont aussi été faits.

Des comptes dans diverses institutions financières dont la RBC, la Banque de Montréal, la Banque TD ainsi que Tangerine ont été ouverts. Toutes les entrées d’argent comme la Régie des rentes du Québec, la pension de la sécurité de la vieillesse du Canada, le crédit au logement, le programme de solidarité sociale ont été encaissés sans que les dépenses du plaignant soient payées.

« Le plaignant n’avait aucune idée de sa situation financière. Plusieurs transactions au guichet bancaire ont été faites, alors que le plaignant affirme ne jamais avoir utilisé sa carte », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

« La plainte officielle pour fraude a été faite au Service de police de Sherbrooke en mai 2019. La femme a été arrêtée et interrogée en décembre », mentionne le porte-parole du SPS.

La coordonnatrice du Centre d’aide aux ainés victimes de maltraitance Dira-Estrie, Lucie-Caroline Bergeron, explique que les cas de maltraitance financière des ainés sont malheureusement trop nombreux.


« Le plaignant n’avait aucune idée de sa situation financière. »
Martin Carrier, policier au SPS

Sur les 116 dossiers ouverts chez Dira-Estrie en 2018-2019, 50 concernaient des cas de maltraitance financière.

« Ces dossiers impliquent souvent des membres de la famille où il y a abus à la suite d’une procuration bancaire faite à un membre de la famille. La personne ainée demande de l’aide pour gérer ses avoirs, mais il fait abuser de lui. Souvent, la victime ne veut pas briser le lien. Elle dénonce le comportement, mais va continuer tout de même à aimer son enfant », explique Mme Bergeron.

Garder l’oeil ouvert

Cette dernière invite les ainés à garder à l’œil leurs comptes bancaires pour éviter que ce type de situation s’envenime.

« Il est plus facile de réagir lorsque la situation est découverte rapidement. Il ne faut pas hésiter à aller chercher de l’aide. Nous offrons des ateliers aux ainés pour donner des outils afin de prévenir ce type de situation malheureuse », mentionne Lucie-Caroline Bergeron de Dira-Estrie.