Un faux conducteur Uber accusé d’agression sexuelle

Un faux chauffeur Uber qui aurait agressé sexuellement ses victimes intoxiquées, à Ottawa, doit répondre à la justice.

Hissan Hamad, 37 ans, d’Ottawa, s’est rendu aux autorités, samedi. Il a été accusé de deux chefs criminels.

Un premier incident s’est produit aux petites heures, jeudi, près du marché By.

Le trentenaire aurait posé ces gestes alors qu’il conduisait. Selon la victime, le conducteur aux mains baladeuses lui a ensuite ordonné de retirer de l’argent dans un guichet automatique.

La semaine dernière, la police d'Ottawa partageait ses images alors qu'elle cherchait à identifier le présumé agresseur.

Cette fin de semaine, la police d’Ottawa disait craindre que le suspect s’en prenne systématiquement « à des femmes paraissant ivres et sortant des bars ou des restaurants », à la fermeture.

Une deuxième victime dit avoir été agressée par la même personne, vendredi.

Selon la police, il pourrait y avoir d’autres victimes.

« La police d’Ottawa conseille fortement aux gens de bien vérifier les preuves d’identité de leur chauffeur Uber avant de monter à bord de son véhicule, et leur rappelle que les chauffeurs Uber n’acceptent pas d’argent comptant. »

Des cas semblables ont été rapportés en décembre 2017 et en janvier 2018.