Les enquêteurs du bureau de Shawinigan et du BRE se sont rendus à l'endroit où le corps a été découvert.

Un corps retrouvé à Shawinigan

Un cadavre a été retrouvé hier après-midi, au bout de la rue Lacoursière dans le secteur Shawinigan-Sud.
Simon Mercier en était à sa première journée comme stagiaire chez Rochette et Lahaie arpenteurs-géomètres. C'est lui qui a fait la macabre découverte, en compagnie d'un collègue.
Ce sont des arpenteurs-géomètres qui s'affairaient sur le terrain situé derrière les maisons formant le cul-de-sac de la rue Lacoursière qui ont fait la macabre découverte.
Alors qu'on croyait peut-être avoir retrouvé le corps de Sylvain Marchand, disparu à Shawinigan au mois d'août dernier, les premiers éléments de preuves retrouvés sur la scène ont rapidement conduit vers une autre piste.
 
Il s'agirait en fait du corps d'un homme de 37 ans porté disparu en septembre 2005 dans la région de Shawinigan.
Sa disparition n'avait pas été médiatisée à l'époque, à la demande de sa famille.
Ce sont en fait des ossements qui ont été découverts par les arpenteurs-géomètres de la compagnie Rochette et Lahaie de Shawinigan.
Un choc pour Simon Mercier, un apprenti qui en était à sa toute première journée de stage avec cette compagnie.
«On devait inspecter le terrain parce qu'il y aura un développement domiciliaire non loin d'ici. Nous sommes tombés dessus, c'est un pur hasard», explique-t-il.
Selon ce qu'a pu observer le jeune homme, le corps devait se trouver là depuis un très long moment, puisque la végétation avait commencé à le recouvrir.
«Ce n'était pas évident à reconnaître au début, mais on a clairement vu des dents et les os de son bassin. On a fait le saut. Mon collègue a eu la nausée. On a tout de suite prévenu les policiers», raconte M. Mercier.
Les enquêteurs du poste de la Sûreté du Québec de Shawinigan, assistés des enquêteurs du Bureau régional d'enquête, ont occupé le terrain tout l'après-midi pour recueillir le maximum d'informations.
Puisque la cause du décès demeure à ce moment-ci inconnue, cette mort est considérée comme suspecte.
Cependant, aucun élément ne permettrait de croire, pour l'instant, qu'il pourrait s'agir d'un meurtre ou d'un acte criminel.
Une autopsie sera également pratiquée sur les restes de l'homme afin de déterminer la cause exacte de son décès et de l'identifier formellement, une mesure qui pourrait prendre quelques jours.