Laura Defay et son chien Lobo qui aurait été abattu et jeté dans la rivière Rouge peu de temps avant Noël.

Un chien abattu et jeté à la rivière à Grenville-sur-la-Rouge

Une résidente de Grenville-sur-la-Rouge pleure la mort violente de son chien husky, qui a été abattu par balles et jeté dans la rivière Rouge, le 23 décembre dernier.

Le chien, nommé Lobo, était considéré comme une mascotte dans sa communauté, se souvient l’une des deux propriétaires de l’animal, Laura Defay. Lobo avait l’habitude de gambader sur le terrain de Rafting Nouveau Monde, près de la rivière Rouge. « C’est l’un des deux chiens de la place. C’était la mascotte, la coqueluche. Tout le monde connaissait Lobo. »

La Sûreté du Québec (SQ) confirme avoir été appelée le 24 décembre vers 10h concernant un chien disparu et tué à Grenville-sur-la-Rouge.

« Il y a eu enquête et rencontre d’un suspect relativement à des infractions de cruauté animale et d’usage négligent d’une arme à feu », explique la sergente Éloïse Cossette, de la SQ. Des armes à feu et une arbalète ont été saisies. Le suspect est un homme de 45 ans de Grenville-sur-la-Rouge. Il n’avait toujours pas été accusé formellement, vendredi.

Chasseur

Le suspect est connu de Mme Defay. Selon elle, l’homme n’appréciait pas la présence du Lobo sur son territoire de chasse. « Il nourrit les chevreuils afin de les attirer lors de la saison de la chasse. Selon moi, Lobo courrait après les chevreuils et la personne en question n’a pas aimé cela. » Elle affirme que l’homme aurait tiré deux balles avant de jeter son chien dans la rivière Rouge.

Selon la résidente, d’autres plaintes visant le même individu seront déposées. « Il était très agressif envers mon copain et moi quand, le soir du 23, nous lui avons demandé s’il avait vu notre petit loup... Le lendemain, il était plus calme et m’a dit que je cherchais mon loup en vain. En me regardant dans les yeux, il m’a assuré qu’il ne ferait pas de mal à une mouche parce qu’il avait lui-même un chien. Il a alors dit qu’il ne l’avait pas vu. »