Andrée East, porte-parole de la Police de Gatineau, a fait le point sur cette affaire où le Gatinois Michel Vanier (en mortaise) a été arrêté. La police croit que l’accusé aurait pu faire d’autres victimes.

Un chauffeur de taxi arrêté pour exploitation sexuelle d'une ado handicapée

Un chauffeur de taxi gatinois a été arrêté pour une agression sexuelle présumée sur une adolescente vivant avec une lourde déficience physique et intellectuelle. La police recherche d’autres victimes potentielles.

Un chauffeur de transport adapté gatinois est accusé d’exploitation sexuelle et d’actions indécentes pour des gestes commis à l’endroit d’une adolescente de 17 ans vivant avec une lourde déficience physique et intellectuelle. La police craint qu’il y ait eu d’autres victimes.

Le suspect est Michel Vanier, un homme de 48 ans originaire de Gatineau, conducteur pour l’entreprise Taxi Loyal dans le secteur Gatineau. Dans le cadre de ses fonctions, il agissait comme sous-traitant pour l’offre de transport adapté de la Société de transport de l’Outaouais (STO).

L’accusation d’actions indécentes laisse entendre que le suspect a exhibé ses parties intimes. Mme East explique qu’habituellement, un chef d’exploitation sexuelle sert dans un dossier de traite de personne ou de prostitution, mais « dans ce cas-ci, on parle de tirer profit d’une personne vulnérable ».

D’autres victimes ?

Le SPVG traite ce dossier comme étant un cas de crimes en série. Deux autres enquêtes en cours présentent d’importantes similitudes avec cette affaire.

Andrée East explique que les policiers sont déterminés à faire toute la lumière sur cette histoire, même si l’enquête s’annonce complexe.

« Ces gens-là sont vulnérables et ne sont pas nécessairement en mesure d’exprimer ce qu’ils ont vécu. Il y en a peut-être même qui ne sont pas capables de dire si ce qui s’est passé, que ce n’était pas bien. »

On invite les proches de personnes vulnérables à faire preuve de vigilance et à signaler toute situation anormale notée au cours des derniers mois. Comme l’accusé était également chauffeur de taxi, on croit qu’il pourrait y avoir des victimes sans déficience physique ou intellectuelle.

Toute personne détenant de l’information sur cette affaire peut communiquer avec les enquêteurs de la police de Gatineau au 819-243-4636, poste 5.

Arrêté de nouveau

Après sa comparution, mardi, Michel Vanier a été libéré avec de nombreuses conditions à respecter, notamment de ne pas se trouver seul en présence d’une personne mineure. Il a toutefois été appréhendé à nouveau vendredi pour bris d’engagement et a comparu au palais de justice de Gatineau, vers 15 h 45. Il avait fourni une fausse adresse de résidence à la cour lors de sa précédente comparution.

Cette fois, la Couronne s’est opposée à sa libération préliminaire. Le tribunal a fixé à lundi son enquête sur remise en liberté.

La STO et Taxi Loyal soutiennent effectuer des vérifications d’antécédents judiciaires annuellement pour les conducteurs de leurs services. Le dossier de Michel Vanier avait fait l’objet d’une mise à jour le 12 septembre dernier.

En vérifiant dans les archives du palais de justice de Gatineau, Le Droit n’a pu trouver qu’un vieux cas de vol dans les antécédents de M. Vanier.

Le directeur général de Taxi Loyal, Alexandre Rizk, assure que Michel Vanier a été tenu à l’écart du transport adapté dès qu’il a été mis au courant qu’une enquête à son sujet était en cours. Il a été congédié par la suite, lorsque des accusations ont officiellement été portées contre lui.

L’entreprise et la STO souhaitent réviser leurs procédures d’embauches et, s’il y a des failles, les corriger promptement pour éviter qu’une telle situation se produise à nouveau. Des mesures comme l’installation de caméras de surveillance dans les véhicules seront étudiées.