Un bateau en feu sur la rivière des Outaouais: une secouriste sous le choc [VIDÉO]

Le sauvetage spectaculaire de sept personnes d’un bateau en feu sur la rivière des Outaouais lundi rappelle l’importance de toujours avoir les vestes de flottaison et autres équipements d’urgence dans les embarcations, précise la femme qui, avec ses enfants, a secouru les plaisanciers.

Camille Bergeron, son garçon, sa fille et une amie de sa fille étaient en promenade à bord de leur ponton sur la rivière des Outaouais lundi après-midi lorsque son fils, Marc, a observé de la fumée s’échappant d’un bateau dans le secteur des chutes Rideau, entre Ottawa et Gatineau.

« Quand nous avons regardé, nous voulions voir si c’était un barbecue qui causait la fumée. Finalement, on a vu que c’était bien plus que ça. Mon fils a crié d’avancer, qu’il y avait plusieurs personnes sur le bateau. Ma fille a appelé le 9-1-1. Nous nous sommes rapprochés du bateau et là on leur disait de sauter puisqu’on voyait les flammes à l’arrière. Ils ont enfilé leur veste de sauvetage et ils ont tous sauté à l’eau », a raconté Mme Bergeron en entrevue au Droit.

À LIRE AUSSI : Bateau en flammes sur la rivière des Outaouais: des plaisanciers se jettent à l’eau [VIDÉO] 

Le fils de Mme Bergeron a pris une bouée de sauvetage du ponton attachée à une corde, et l’a lancée en direction des personnes en détresse.

« De là, on les a tous tirés vers mon bateau », a précisé Mme Bergeron, tout en signalant que les événements se sont déroulés « tellement vite ».

Une fois les rescapés à bord, Mme Bergeron a dirigé son ponton sur la rive sur la rue Jacques-Cartier, à Gatineau, où les premiers répondants les attendaient.

Il y avait sept personnes sur l’embarcation qui a pris feu, quatre adultes et trois enfants, a indiqué Mme Bergeron. Une femme enceinte a été traitée par les ambulanciers paramédicaux pour avoir inhalé de la fumée.

Les passagers du bateau en flammes ont tous enfilé leur veste de flottaison et sauté à l’eau. Ils ont par la suite été rescapés par la famille de Camille Bergeron.

Mme Bergeron a tenu à saluer l’intrépidité de ses enfants qui, avec elle, venaient de commencer leurs vacances.

« Ce sont mes enfants qui ont pris le contrôle [lors de l’opération de sauvetage]. Honneur à eux », a-t-elle lancé.

La conversation a été limitée entre les sauveteurs et les rescapés durant l’opération de sauvetage.

« Je pense que tout le monde était vraiment sous le choc. On n’a pas vraiment parlé de ça. On les a ramenés au quai et ce sont les pompiers qui les ont pris en charge », a indiqué Mme Bergeron, tout en précisant que l’important est que tout le monde soit sain et sauf.


« Nous nous sommes rapprochés du bateau et là on leur disait de sauter puisqu’on voyait les flammes à l’arrière. Ils ont enfilé leur veste de sauvetage et ils ont tous sauté à l’eau. »
Camille Bergeron

« Les gens qui étaient sur le bateau [en feu] avaient les équipements nécessaires en prévision de tels incidents. C’est important d’avoir les gilets de sauvetage. Cet événement montre l’importance d’avoir ces équipements », a expliqué Mme Bergeron.

Nautisme Québec rappelle aux plaisanciers d’avoir toujours sur leur bateau une veste de flottaison de grandeur adéquate pour chaque personne, et que ces vestes soient accessibles rapidement. Un extincteur, une bouée de sauvetage avec une corde d’au moins 15 m ou une ligne d’attrape flottante d’au moins 15 m, des rames, une fusée de détresse et une lampe de poche étanche pour des signaux de détresse doivent aussi faire partie des équipements.

Le bateau est une perte totale. La cause de l’incendie est inconnue pour le moment.