Ces ambitions de croissance d’Ubisoft au Québec s’expliquent en partie par l’octroi du crédit d’impôt remboursable aux entreprises du multimédia.

Ubisoft au Saguenay: le début d'une expansion régionale

L’arrivée d’Ubisoft au Saguenay constitue un nouveau jalon dans le plan de croissance du géant français du jeu vidéo dans les régions du Québec, estime le président de ses studios canadiens, Yannis Mallat.

Après avoir dévoilé ses intentions l’automne dernier dans le cadre d’une stratégie d’expansion, l’entreprise a inauguré vendredi son troisième studio dans la province, où travaillent actuellement 20 personnes.

L’effectif devrait doubler d’ici la fin de l’année et compter environ 125 employés d’ici cinq ans.

Déjà très présente à Montréal et Québec, Ubisoft estime que la «créativité n’est pas l’exclusivité des grands centres», ce qui explique pourquoi Saguenay a obtenu un studio, a expliqué M. Mallat, au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne.

La présence de l’Université du Québec à Chicoutimi et de l’École Nad, qui forme des travailleurs recherchés par Ubisoft, a pesé dans la balance, a-t-il ajouté.

La stratégie de croissance au Québec de la multinationale française prévoit l’investissement de 780 millions $ d’ici 2027 pour embaucher 1000 employés. Si l’emplacement du quatrième studio qu’elle compte ouvrir n’a pas été précisé, il aura pignon sur rue en région, a dit M. Mallat.

Ubisoft, qui compte déjà quelque 3600 employés à Montréal et Québec, prévoit embaucher 675 personnes de plus dans la métropole et 200 autres dans la Vieille-Capitale.

Ces ambitions de croissance d’Ubisoft au Québec s’expliquent en partie par l’octroi du crédit d’impôt remboursable aux entreprises du multimédia, qui permet de rembourser jusqu’à 37,5% des dépenses salariales admissibles.