Initialement, les frères Trudel, propriétaires de la compagnie Trudel Alliance, n’aspiraient pas à devenir des promoteurs.

Trudel Alliance: de 1500$ à 250 millions $

Lorsqu’il a plongé à 19 ans dans le monde de l’immobilier, William Trudel avait 1500 $ en poche pour acheter son premier condo de 31 000 $, à Québec. Aujourd’hui, la valeur de son parc immobilier avec son frangin, Jonathan, est d’environ 250 millions $.

Initialement, les frères Trudel, propriétaires de la compagnie Trudel Alliance, n’aspiraient pas à devenir des promoteurs. Cette branche d’affaires était davantage un «sideline», comme on dit dans la langue de Shakespeare.

Les deux petits gars — pas vraiment, l’un fait six pieds quatre pouces et l’autre six pieds cinq pouces — de Beauport voulaient suivre les traces du paternel. Devenir des policiers. Leur mère était enseignante.

Jusqu’en 2018, c’était d’ailleurs leur gagne-pain. William est officiellement un jeune retraité de 41 ans et Jonathan, 38 ans, est en congé sans solde à la Ville de Québec. Une décision inévitable pour poursuivre la croissance de Trudel Alliance. 

Au cours de la dernière année, malgré les nouveaux défis, le deuil d’une carrière de 19 ans a été difficile à digérer, concède William. 

«C’était motivant d’avoir le support des gens. C’était comme de choisir entre deux enfants que j’aime. Au moins, il y a des ressemblances entre les deux métiers. Un policier négocie aussi constamment», dit-il, avec humour.

Pour la petite histoire, William a travaillé entre 2004 et 2008 pour le service d’enquête spéciale des Nations Unies. «Je travaillais au bureau de New York et je m’occupais de la division Caraïbes-Amérique du Sud», raconte-t-il. «Je suis revenu par choix. Je voulais continuer ma carrière à Québec».

En 2011, il a été récompensé — pour une deuxième fois — lors du Gala des Prix Policiers du Québec pour avoir sauvé un homme en train de mourir à son domicile.

Jonathan a, quant à lui, été directeur pour la Société des alcools du Québec. À 25 ans, il patrouilla pour la première fois dans la capitale. Il l’avoue, l’adrénaline que peut vivre un policier lui manque, parfois.

Mais revenons à nos moutons. En juillet dernier, Trudel Alliance a réalisé l’une des plus importantes transactions dans la région de Québec. Le duo a injecté 60 millions $ pour devenir les patrons du centre commercial Fleur de Lys. 

Pour répondre à sa croissance, l’entreprise, qui compte aujourd’hui une cinquantaine de paires de bras, déménagera son siège social au 2850, avenue St-David, au cours des prochains mois. Il est actuellement au 2600, avenue du Bourg-Royal. 

«Lorsque j’ai acheté ma première propriété, un condo trois et demi au 1180, rue de l’Aigue-Marine, j’avais vu l’annonce sur le canal 11», raconte avec un sourire William. «Il n’avait pas de Kijiji ou de DuProprio. J’ai rénové l’endroit et j’ai loué le condo alors que je restais toujours chez mes parents. L’année suivante, j’ai vendu le condo pour 47 000$. J’ai utilisé cet argent pour acheter un immeuble de trois logements à Beauport. J’ai aussi réalisé des rénovations», poursuit le père d’une petite fille de huit ans.

De fil en aiguille, à temps partiel, il bâtit son parc immobilier en collaboration avec son frère, Jonathan. Ce dernier décida aussi vers l’âge de 23 ans de démarrer sa division immobilière.

En 2008, le duo gérait environ 70 portes dans la grande région de Québec, mais les hommes d’affaires rêvaient, comme ils le mentionnent, d’être dans «la Ligne nationale de l’immobilier».

C’est alors la naissance du portefeuille Trudel Immeubles, aujourd’hui baptisé Trudel Alliance. Les deux frères unissent sous une même entité leurs actifs.

«Nous avons vendu plusieurs appartements en 2008 et 2009 pour prendre le virage commercial, industriel et de bureaux», note William. «À partir de ce moment, notre croissance a été fulgurante». L’entreprise détient maintenant 27 propriétés.

«Notre première acquisition a été dans le parc industriel de Saint-Augustin-de-Desmaures», renchérit Jonathan. «Nous avons réalisé la même stratégie que pour nos appartements, notamment, des rénovations pour améliorer l’endroit, ce qui a permis d’augmenter sa valeur», ajoute le père de deux garçons.

Novembre 2017 a également été un moment important pour la jeune compagnie. Elle s’associe alors avec la famille Pomerleau. Les propriétés commerciales privées des deux entités forment un parc immobilier qui totalise des actifs de plus de 100 millions $.

Depuis, la famille Pomerleau est un investisseur discret dans certaines transactions des frères Trudel. Ces derniers visent un parc immobilier d’une valeur d’un milliard de dollars d’ici 9 ans. L’objectif est de réaliser des gains de 100 millions $ par année.

«Nous sommes toujours en expansion et nous voulons faire d’autres acquisitions», indique William. «Est-ce que certains portefeuilles disponibles sur le marché nous intéressent? La réponse est oui».

+

45 MILLIONS $ EN INVESTISSEMENT 

Trudel Alliance prévoit investir environ 45 millions $ en 2019-2020 pour réaliser deux développements immobiliers sur le boulevard Wilfrid-Hamel.

Si tout se déroule selon ses plans, le promoteur souhaite démarrer ses chantiers au 1950, boulevard Wilfrid-Hamel, près de l’autoroute Robert-Bourassa, et au 5050. Cette dernière adresse, à proximité de l’autoroute Félix-Leclerc, héberge, entre autres, le restaurant Le Rascal.

«Le boulevard Wilfrid-Hamel est une belle artère qui traverse la ville qui n’a pas encore été rénovée. On croit beaucoup en ce secteur», indique le copropriétaire de Trudel Alliance, Jonathan Trudel. «On travaille avec la ville pour voir comment on peut redévelopper le secteur», poursuit-il.

La direction analyse présentement la possibilité de construire sur le site du 1950, deux ou trois édifices à usage mixte. Le zonage permet une hauteur de deux étages.

«C’est un bon site pour faire du commercial. On peut parler de restauration, d’espaces de bureaux et de commerce de détail», note le copropriétaire, William Trudel. «Il faut toutefois respecter la capacité d’absorption du marché». 

Quant au 5050, le projet étudié est l’ajout de «cinq ou six étages» à une partie du centre commercial. Les propriétaires ne prévoient pas déplacer les locataires.

«Il faut trouver une façon de densifier le site. Nous avons des espaces disponibles dans le milieu du centre commercial. On regarde pour ajouter de la hauteur. On veut aussi réaménager les accès. On veut travailler notre projet à partir des locataires déjà en place», avance Jonathan. 

Récemment, Trudel Alliance a aussi injecté 6,25 millions $ pour l’acquisition du Carrefour Jean Coutu, un immeuble commercial situé à l’angle de la rue Marie-de-l’Incarnation et le boulevard Wilfrid-Hamel. 

Pour le centre commercial Fleur de Lys, un site de 2,8 millions de pieds carrés, Trudel Alliance espère démarrer le chantier vers la fin 2020. La direction est toujours ouverte à recevoir les idées de la population pour développer le site.

«Il y a trop de superficies commerciales. Il faut faire d’autres choses. Il faut convertir, démolir et faire du neuf avec une mixité d’usages. On veut un nouveau milieu de vie», conclut William.

Plusieurs possibilités sont sur la table, comme des résidences pour personnes âgées, des copropriétés, un hôtel et des restaurants. Un espace commercial figure toujours dans les plans.

+

LES DIX TRANSACTIONS LES PLUS IMPORTANTES DANS LA RÉGION DE QUÉBEC EN 2018

Vendeur-acheteur-prix-endroit

  • KS Acquisition II LP - Trudel Alliance- 60 M$ - Centre commercial Fleur de Lys
  • RioCan - Fonds de placement immobilier BTB - 42,6 M$ - Méga Centre Rive-Sud
  • Caisse de dépôt et placement du Québec- Fonds de placement immobilier Cominar- 36 M$ - Place Haute-Ville
  • 9277-5360 Québec Inc. (Blf société en commandite) - 9375-5338 Québec Inc. (The Manufacturers Life Insurance Company)- 33,3 M$- Domaine Brugnon
  • Le promoteur Stephan Huot - Oxford Properties - 30 M$ - Les Villas Cortina
  • 8309418 Canada Inc. (Fiducie familiale Trudel Power) - 9376-4587 Québec Inc. (Mario Amyot) -23,6 M$ - Résidence du Campanile
  • Ville de Québec - Maison Simons - 15,3 M$ - terrain dans l’Espace d’innovation Chauveau
  • Immeuble des Tanneurs - Les Entreprises de Placements Berfil - 11,75 M$ - 1500, rue des Tanneurs
  • Hôtel et Golf de la Faune - 9370-1225 Québec Inc. (groupe d’actionnaires) - 11,2 M$ - Hôtel Signature Québec (7900 Rue du Marigot)
  • Leadon Real Estate - 9371-7098 Québec Inc. (Jean-Guy Sylvain) - 10,5 M$ - Hôtel Delta

Source: Firme de conseils immobiliers CAPREA