Justin Trudeau a été interpellé par des Autochtones en colère, mercredi soir, lors d’une assemblée publique tenue à l'Université Thompson Rivers de Kamloops, en Colombie-Britannique.

Trudeau interpellé par des Autochtones lors d’une assemblée à Kamloops

KAMLOOPS, C.-B. - Le premier ministre Justin Trudeau a été interpellé par des Autochtones en colère, mercredi soir, lors d’une assemblée publique tenue à Kamloops, en Colombie-Britannique.

Les Autochtones ont dénoncé l’arrestation par la Gendarmerie royale du Canada (GRC), lundi, de 14 personnes sur une barricade érigée contre la construction du pipeline Coastal GasLink, élément clé du projet de gaz naturel liquéfié de LNG Canada à Kitimat, en Colombie-Britannique, d’une valeur de 40 milliards $.

Alors que le premier ministre s’exprimait lors de l’assemblée publique sur l’imputabilité de l’industrie des hydrocarbures, un homme s’est levé et a crié à M. Trudeau qu’il était un leader faible et qu’il avait menti à propos de ses intentions de réconciliation avec les Autochtones du Canada.

M. Trudeau lui a demandé à quelques reprises de se rasseoir et de le laisser finir ce qu’il avait à dire. Après quelques minutes, l’homme s’est excusé et a accepté de se rasseoir.

Le premier ministre a alors reconnu soutenu que pendant plusieurs décennies, le Canada avait maltraité les peuples des Premières Nations, mais il a ajouté que son gouvernement accomplissait des progrès significatifs vers la réconciliation.

Plus tôt en journée, lors d’une entrevue radiophonique, M. Trudeau s’était dit désolé que 14 personnes aient été arrêtées lundi.

Durant l’assemblée, le premier ministre du Canada a été interpellé plusieurs fois par des participants sur les projets de construction d’oléoducs en Colombie-Britannique. Des Autochtones lui ont exprimé leur opposition à l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain qui passe par Kamloops.

Quant au pipeline Coastal GasLink, il doit transporter, sur une distance de 670 kilomètres, du gaz naturel liquéfié de la région de Dawson Creek, près de la frontière de l’Alberta, jusqu’au port en eaux profondes de Kitimat, près de l’océan Pacifique.

Le premier ministre Trudeau prendra part à quelques activités à Kamloops jeudi matin avant de se déplacer en Saskatchewan. Jeudi soir, il participera à une autre assemblée publique, cette fois à Regina.