Tragédie d'OC Transpo: la conductrice absente au palais de justice d'Ottawa

La conductrice de l’autobus d’OC Transpo accusée de conduite dangereuse causant la mort de trois personnes, cet hiver à Ottawa, était absente lors de sa première comparution mardi matin.

Aissatou Diallo, 42 ans, avait cependant la permission de ne pas se présenter en personne au palais de justice d’Ottawa. Son avocat a obtenu une procuration lui permettant de représenter la femme, en attendant l’éventuel procès.

La femme a été accusée de trois chefs de conduite dangereuse ayant causé la mort et de 35 chefs de conduite dangereuse causant des lésions corporelles.

Mme Diallo est représentée par le bureau du criminaliste Solomon Friedman.

La Couronne a remis une partie de sa preuve à la défense, mardi matin, alors que cette dernière espère obtenir davantage de matériel du ministre public d’ici la prochaine comparution, en octobre.

Une survivante de cet accident, qui assistait à cette comparution, n’a pas pu voir l’accusée.

La femme, qui se déplace à l’aide de deux bâtons de marche, a décliné l’offre de la presse de s’exprimer publiquement.

La tragédie est survenue le 11 janvier dernier à la station Westboro du Transitway. Bruce Thomlinson, 56 ans, Judy Booth, 57 ans, et Anja Van Beek, 65 ans, ont perdu la vie dans l'accident. 

À LIRE AUSSI:

- Recours collectif de 60 millions $ contre OC Transpo