Sur la photo, dans l’ordre habituel en commençant par la rangée arrière : Andrea Coombs (productrice et copropriétaire de Vitalité Sureau), Léon Courville (copropriétaire et vigneron chez Léon Courville Vigneron), le chef Ugo-Vincent Mariotti (Auberge West Brome), Gérardo D’Amore (directeur recherche et développement, innovation de produits chez Canards du Lac Brome), Brigitte St-Julien (gérante à la mise en marché chez Canards du lac Brome), Jocelyn et Julie Gaudreau (producteurs et copropriétaires chez Les Argousiers du lac Brome) et Maria Cordaro (coordonnatrice en développement touristique à la Ville de Lac-Brome) ­

Tous les sens en éveil avec quatre grande tablées à Lac-Brome

Il y aura un peu de Sicile dans les champs de Vitalité Sureau, ce samedi, où La Grande Tablée fera sa première halte. Ce nouvel événement à saveur agrotouristique se déroule chez quatre producteurs de la région de Lac-Brome en autant de fins de semaine à travers l’été, avec l’objectif de faire vivre aux visiteurs une expérience gastronomique intime. Tout cela inspiré des souvenirs d’enfance de Maria Cordaro.

La Grande Tablée est un projet de Tourisme Lac-Brome, mais plus précisément celui de la coordonnatrice en développement touristique à la Ville de Lac-Brome, qui est restée marquée par son voyage sur les terres de ses racines familiales, au coeur de la Sicile... il y a 40 ans. Elle souhaite transposer en sol bromois l’énergie du partage d’un repas en bonne compagnie, et faire vivre aux participants une expérience extraordinaire dont ils sortiront grandis.

«Ces grandes tablées à l’extérieur, dans un décor magnifique, dans mon village familial de Serradifalco, en Sicile, restent encore aujourd’hui mon plus beau souvenir», se remémore avec émotion Mme Cordaro.

Rencontre

Au coeur du concept, la rencontre entre des producteurs locaux, des chefs cuisiniers et des amoureux de la région. «Je voulais créer une expérience unique directement chez les producteurs. J’espère que les participants vont avoir appris des choses, qu’ils vont retenir les odeurs de cette expérience», explique Mme Cordaro.

La première escale se fera sur les terres de Vitalité Sureau, sur le chemin Knowlton, ce samedi à compter de 18h. Le chef Jacques Lapointe y proposera un menu cinq services, dont un tartare de truites faisant la part belle aux légumes et fines herbes du jardin de Vitalité Sureau. Le dessert — un clafoutis de sureau et fruits rouges — fera honneur à la vedette locale.

La floraison de cette baie étant à son summum ces jours-ci, le décor promet d’être magnifique. «C’est une belle opportunité pour faire découvrir le sureau et montrer la ferme», indique Juliette Cazeniro, employée là-bas.

Leur produit vedette est l’extrait de sureau 100% pur, qui permet de tirer la quintessence de cette baie aux multiples vertus pour la santé. C’est l’une des raisons qui ont poussé Andréa Coombs à opter pour ce fruit qui se présente en grappes aériennes. «Le sureau renforce notre système immunitaire et a de fortes teneurs en vitamine», explique la productrice, qui le cultive depuis cinq ans. On lui reconnaît aussi des propriétés anti-inflammatoires.

La limonade aux fleurs de sureau est l’autre produit phare de l’entreprise. Une bière aromatisée aux fleurs de sureau est aussi proposée, en collaboration avec la microbrasserie Sutton Brouërie, dans le nouveau bistro qui est ouvert depuis la fin du mois de juin.

Mme Coombs, qui cultive 20 000 plants, a également choisi le sureau pour son faible impact sur l’environnement — celui-ci poussant naturellement dans la région — et parce qu’il complète bien l’offre agrotouristique dans la région. «Et parce qu’il est simplement magnifique», ajoute-t-elle.

Le village de Serradifalco, en Sicile, où Maria Cordaro, coordonnatrice en développement touristique à la Ville de Lac-Brome, a puisé l’inspiration de la Grande Tablée.

Argousier

L’argousier viendra quant à lui clôturer l’expérience estivale de La Grande Tablée.

Peu connue, cette baie de couleur orange vif pousse dans les 5500 arbustes des Argousiers du lac Brome. «Je veux leur faire découvrir l’argousier, un fruit un peu méconnu, mais qui a beaucoup de propriétés bonnes pour la santé, entre autres des antioxydants», dit le Bromois Jocelyn Gaudreau.

Le 25 août prochain, il proposera à ses convives un cocktail au cidre de glace pétillant et à l’argousier, et le chef Patrick Plouffe concoctera un menu où la truite à l’argousier sera à l’honneur. «C’est un match parfait avec les poissons», assure le producteur.

L’homme de 67 ans n’a pas choisi le projet de retraite le plus reposant. Les fruits de l’argousier ont notamment besoin d’être congelés à même leurs branches avant d’être manipulés, ce qui demande de grands espaces. «J’ai deux grands congélateurs, dont un conteneur réfrigéré de 8 pieds par 40 pieds!»

Il fabrique actuellement une machine de plusieurs milliers de dollars afin de pouvoir récolter ses fruits de façon automatisée. «Je contrôle 100% de ma production», s’enorgueillit M. Gaudreau.

De l’autocueillette sera proposée autour du 20 août, alors que les argousiers seront gorgés de fruits — certifiés bio —, sur sa terre située chemin Fairmount, à Lac-Brome.

Le vignoble Léon Courville et Canards du Lac-Brome sont les deux autres étapes de cette aventure gastronomiques, respectivement les 28 juillet et 16 août prochains. Le vignoble proposera un menu réalisé par le chef Ugo-Vincent Mariotti, du Bistro West Brome, alors que Gérardo D’Amore, chef et directeur du développement des produits chez Canards du lac Brome, se chargera de mettre en valeur le volatile devenu icône de la municipalité.

Destination gourmande

Avec La Grande Tablée, Tourisme Lac-Brome souhaite positionner la municipalité comme une destination gastronomique. «Ce n’était pas encore très développé», explique Mme Cordaro.

Cet événement gourmand s’ajoute notamment au projet «Faites vos courses à la campagne», incitant les citadins à troquer leur épicerie contre le marché public et des producteurs de Lac-Brome pour garnir leur panier de provisions.

Et comme art de la table s’harmonise avec art tout court, les quatre producteurs associés à La grande Table sont invités à s’associer à un artiste local. Là encore, cette idée remonte aux souvenirs d’enfance de Maria Cordaro : «Je me souviens de ces repas, à la bonne franquette, avec mes oncles, mes tantes et mes cousins, ça chantait, ça jouait du piccolo violino [petit violon]...»

Elle se rendra d’ailleurs à la fin de l’été à Serradifalco, avec ses enfants cette fois, quarante ans plus tard. La grande tablée sera de mise.

Les réservations à ces quatre expériences gastronomiques cinq services se font en contactant directement les producteurs par téléphone.