De nombreuses personnes faisaient la file devant les succursales de la SQDC, mercredi, pour être les premiers à se procurer légalement du cannabis.

SQDC : la CSN vise l’ensemble du réseau

Le Syndicat des employés de magasin et de bureau de la Société des alcools du Québec, affilié à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), souhaite représenter tous les travailleurs de la Société québécoise du cannabis (SQDC).

Jeudi, après avoir compilé les cartes d’adhésion signées par les employés de la SQDC, le syndicat a déposé une requête en accréditation provinciale au Tribunal administratif du travail visant l’ensemble des succursales.

«Le premier objectif a été atteint avec la création de la SQDC», mentionne dans un communiqué Jacques Létourneau, président de la CSN. «Nous mettrons maintenant tout notre poids et toute notre expertise au service de ce nouveau syndicat afin que ces travailleuses et ces travailleurs voient des améliorations dans leur quotidien au travail», poursuit-il, estimant que le rapport de forces en faveur des salariés doit être à l’échelle nationale afin d’obtenir les meilleures conditions de travail.

Pour les prochains jours, le syndicat indique qu’il va poursuivre ses démarches sur le terrain auprès des travailleurs.

La CSN n’est pas la seule centrale syndicale dans la course, le syndicat des Travailleurs et des Travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC), affilié à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), a également déposé quatre requêtes en accréditation au Tribunal administratif du travail au cours des derniers jours. Pour les succursales de Sainte-Foy, de Mirabel, de Rosemont et de Rimouski.

Au tribunal de trancher

Des responsables du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) ont aussi sollicité des employés depuis l’ouverture des nouveaux magasins.

Ce sera au Tribunal administratif du travail de trancher pour l’organisation qui obtiendra le certificat d’accréditation. 

Mercredi, douze succursales de la SQDC ont ouvert leurs portes au Québec.

Mercredi, 12 succursales de la SQDC ont ouvert leurs portes à travers la province. On compte entre 15 et 20 travailleurs par point de vente. À terme, la nouvelle société d’État pourrait compter entre 2250 et 3000 employés.

Actuellement, les conseillers de la SQDC reçoivent un salaire de 14 $ de l’heure. Une progression salariale est prévue après 1040 heures travaillées. 

Si on regarde du côté de la SAQ, selon la dernière convention collective des employés, en 2016, un conseiller-vendeur débutait à 19,33 $ l’heure et un conseiller en vin à 21,70 $.

***

BAISSE DES COMMANDES EN LIGNE

L’engouement en ligne pour les produits de la Société québécoise du cannabis (SQDC) a nettement diminué pour la deuxième journée d’opération. L’achalandage en magasin a toutefois grimpé. 

Selon des données de la direction, 8500 commandes en ligne ont été réalisées, jeudi, et 13 800 en magasin pour un total de 22 300. 

Mercredi, la SQDC avait procédé à 42 500 transactions, dont 30 000 à partir de son site Web. Plusieurs articles ne sont plus disponibles sur le Web et en magasin.