Assia Sidhoum, alors qu'elle jouait pour l'UQAM.

Sidhoum en D2 française

Assia Sidhoum fait un autre grand pas dans sa carrière de joueuse de soccer. La milieu de terrain formée à Québec obtient un poste professionnel en deuxième division française féminine.

L’année 2018 est remplie de nouveaux défis pour l’athlète de 21 ans, produit des écoles secondaires Cardinal-Roy, Académie Saint-Louis et du club Kodiak de Charlesbourg. Après avoir représenté le pays de ses ancêtres, l’Algérie, pour la première fois sur la scène internationale au printemps, Sidhoum se lance maintenant dans une campagne européenne avec l’ASPTT Albi.

Deux de ses coéquipières avec l’équipe nationale algérienne évoluaient avec Albi la saison dernière en première division, tout comme Arielle Roy-Petitclerc, originaire de Lévis et ex-Rouge et Or de l’Université Laval. Les Albigeoises ont toutefois été reléguées en deuxième division au terme de la saison. Le retour de Roy-Petitclerc à Albi n’est d’ailleurs pas assuré, elle qui cherche une autre occasion en première division.

Sidhoum est déjà rendue en France et le calendrier de la D2 féminine s’étirera du 2 septembre au 28 avril. En chemin, elle renfilera le maillot algérien pour la Coupe d’Afrique des nations féminine en novembre, au Ghana, avec l’espoir de terminer parmi les trois meilleures équipes et de se qualifier pour la Coupe du monde féminine présentée en juin 2019, en France.

Née en Tunisie de parents algériens qui habitent toujours Sainte-Foy, Sidhoum a foulé les pelouses américaines au high school au Minnesota, puis à l’Université Niagara, dans l’État de New York, avant de s’établir à Montréal et de jouer pour l’UQAM et le CS Monteuil, à Laval.