La chasse à l’homme en vue de capturer Bryer Schmegelsky et son ami Kam McLeod s’est poursuivie jeudi.

Schmegelsky et McLeod ont été vus dans le nord du Manitoba, confirme la GRC

Bryer Schmegelsky et Kam McLeod, les deux suspects recherchés pour trois meurtres en Colombie-Britannique, ont été aperçus deux fois dans le secteur de la ville de Gillam, dans le nord du Manitoba, a confirmé jeudi la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Selon la caporale Julie Courchaine, tout porte à croire que les deux jeunes adultes âgés respectivement de 18 et de 19 ans sont toujours dans ce secteur puisque ces observations ont précédé la découverte de leur véhicule incendié et qu’aucun vol de voiture n’a été rapporté.

Une accusation de meurtre au deuxième degré a été déposée mercredi contre Kam McLeod et Bryer Schmegelsky. Ils sont accusés d’avoir assassiné un conférencier de l’Université de la Colombie-Britannique, Leonard Dyck. Les autorités les soupçonnent aussi d’avoir tué un touriste australien Lucas Fowler, et sa copine américaine, Chynna Deese.

«Nous vérifions tous les renseignements, nous retournons toutes les pierres, nous recevons constamment de nouveaux éléments», a déclaré Mme Courchaine.

Elle a ajouté que la GRC avait reçu plus de 80 renseignements de la population au cours des 40 dernières heures. Kam McLeod et Bryer Schmegelsky n’ont pas été vus depuis lundi.

Les autorités avisent la population de ne pas s’approcher des deux hommes et d’appeler immédiatement la police ou le 911 si on les aperçoit.

Une automobile qui a été utilisée par les deux individus a été retrouvée incendiée près de Gillam. La police a installé un barrage à une intersection de la seule route menant à la localité.

Des policiers en tenue de combat ratissent systématiquement des «zones d’intérêt» dans la forêt dense, parfois impénétrable, et infestée de moustiques entourant Gillam, où pourraient se trouver les deux hommes, selon la porte-parole de la police. Des «ressources significatives» sont déployées sur le terrain, avec un groupe tactique d’intervention de la Gendarmerie royale du Canada, une équipe de négociation en situation de crise, des chiens pisteurs et du soutien aérien, a indiqué Mme Courchaine.

«Les Canadiens peuvent être certains que tous les moyens techniques nécessaires sont utilisés», a assuré de son côté le ministre canadien de la Sécurité publique, Ralph Goodale.

Insigne nazi

La Gendarmerie royale du Canada enquête sur la photo d’un brassard à la croix gammée et d’un poignard d’un membre de la jeunesse hitlérienne qui aurait été envoyée par Schmegelsky à un participant d’un réseau de jeux vidéo.

Selon la sergente Janelle Shoilet, ce participant a alerté le corps policier. Une autre photo montre Schmegelsky portant une tenue militaire et un masque à gaz tout en brandissant une arme de type «air soft».

Les deux jeunes adultes ont récemment ouvert une session sur leur compte Steam, il y a 13 jours, à peu près au moment où ils ont annoncé à leurs proches qu’ils quittaient Port Alberni pour se trouver du travail.

Le compte-rendu indique que Bryer Schmegelsky est un joueur assidu d’un jeu de tir appelé Russia Battlegrounds. Les pages Facebook des deux jeunes hommes ont été connectées à un compte appelé «Illusive Gameing», dont l’icône est un drapeau soviétique modifié.

Alan Schmegelsky, le père du jeune homme de 18 ans, a dit lui avoir acheté la tenue militaire et le fusil «air soft» afin de pouvoir «se battre» avec ses amis dans les bois. Son fils serait aussi un adepte des jeux vidéo de stratégie.

Il a aussi raconté qu’il avait emmené son fils à un magasin de surplus militaires, il y a environ huit mois, sur l’île de Vancouver. Bryer Schmegelsky s’est alors emballé pour les objets nazis.

«Cela m’a dégoûté et je l’ai convaincu de quitter les lieux, a dit le père. Mes grands-parents ont fui l’Ukraine avec leurs trois jeunes enfants pendant la Deuxième Guerre mondiale.»

Malgré la fascination de Bryer pour les objets de collection, M. Schmegelsky ne croit pas que son fils soit un néonazi. «Il pensait qu’il était Russe. Les Allemands, c’étaient leurs ennemis.»

Deux touristes appréhendés à Québec

Par ailleurs, vers 10h30 jeudi, deux touristes américains ont été appréhendés par les policiers de Québec, qui ont reçu un appel de citoyens qui croyaient avoir vu les deux fugitifs.

Les deux personnes du Maryland ont été interceptées à bord de leur véhicule sur l’autoroute Laurentienne, entre les sorties Jean-Talon et de La Faune. Elles ont été relâchées quelques minutes plus tard. Avec AFP