Saint-Élie-de-Caxton continue de faire jaser.

Saint-Élie-de-Caxton: la CSN joint le mouvement de la pétition

SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON — La CSN ajoute le poids de son organisation à la démarche initiée par des citoyens de Saint-Élie-de-Caxton qui demandent l’intervention du ministère des Affaires municipales dans la gestion de la Municipalité. La centrale syndicale invite ses 300 000 membres à signer la pétition afin qu’ils démontrent leur solidarité au syndicat local dans sa quête de réponses auprès de l’administration municipale.

Les employés de la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton sont membres du Syndicat régional des employés municipaux de la Mauricie. Le syndicat a dénoncé à plusieurs reprises des problèmes de relations de travail avec l’employeur. La mise en ligne de la pétition a amené le Conseil central du Coeur du Québec de la CSN à faire parvenir par courriel une demande d’appui à tous ses syndicats affiliés.

«On veut mettre de la pression sur l’administration municipale dans le but de la faire réagir. On ne s’entend pas avec l’administration municipale. On a des dossiers qui n’aboutissent pas, des cas de harcèlement, des plaintes qui ne bougent pas, des gens en arrêt de travail, des dossiers d’application de convention collective mal gérés. Si on ne peut pas s’entendre, on va demander de l’aide de l’extérieur. La pétition veut que le ministère des Affaires municipales s’en mêle. On veut un interlocuteur. Si c’est le maire, tant mieux. Si c’est quelqu’un d’autre, ce sera quelqu’un d’autre», mentionne Sylvain Pratte, membre du Conseil central du Coeur du Québec de la CSN et président du Syndicat régional des employés municipaux de la Mauricie.

Ce n’est pas d’hier que le syndicat accuse l’administration municipale de faire preuve d’immobilisme. De nombreuses rencontres se sont déroulées au cours des derniers mois. Et rien ne bouge, soutient M. Pratte.

«Notre interlocuteur est Benoit Gauthier, le directeur général. Mais il doit aller chercher des mandats auprès du conseil et il ne les obtient pas. On ne sait plus quoi faire pour débloquer les dossiers. En janvier, M. Gauthier (Robert, le maire de Saint-Élie) disait que tout serait réglé rapidement et on est encore à la même place. On a beaucoup de promesses que ça va avancer et ça n’avance pas.»

Quand Le Nouvelliste a appris à Nicole Garceau que la CSN sollicitait ses membres pour signer la pétition, elle a paru un peu surprise de cette démarche qu’elle salue joyeusement.

«Si la CSN peut demander à ses neuf fédérations de nous appuyer, on est très heureux. Cette demande d’appui de la CSN est logique. Notre premier considérant est pour notre capital humain et on parle de nos employés municipaux. Les employés ne l’ont pas facile depuis des mois. Ce sont des gens qu’on connaît. Ce soutien est bienvenu.»

Plus de 370 personnes ont signé la pétition mise en ligne depuis lundi. C’est sans compter les gens qui la signent en version papier. Les instigateurs de la pétition affirment avoir envoyé une copie à chaque maison de la localité.