as moins de 350 participants ont pris part à la 11e Ride de filles, ce qui représente un record.

Ride de filles: une journée mémorable

Le passage des motocyclistes de la Ride de filles ce week-end à Granby restera marqué dans la mémoire collective. La onzième édition de l’événement est une année record tant pour le nombre de participants que pour le montant total des dons amassés. Elle marque également un tournant pour la Ville de Granby qui souhaite redorer son image auprès des amateurs de motos.

« C’est extraordinaire ! , a lancé le directeur général de la Ride des filles, Michel Côté, à son arrivée à Granby. C’est une année record, nous avons 350 participants et nous avons certainement dépassé notre objectif de 100 000 $. »

C’est finalement un impressionnant montant de 111 500 $ que les organisateurs de l’événement ont remis à la Fondation du cancer du sein du Québec dimanche. Bien entendu, ceux-ci s’entendent pour parler « d’un grand succès ».

« Hier (vendredi) soir, les dons augmentaient de 1000 $ à l’heure. J’avais l’impression de regarder un téléthon », a souligné tout sourire, Michel Côté.

Grâce à cette récolte record, l’organisation a franchi la barre du demi-million de dollars amassé depuis sa création en 2009.

Lors de la première édition, 50 participants avaient amassé 6243 $ en dons. Dix ans plus tard, c’est donc près de 18 fois cette somme qui a été récoltée pour la 11e mouture de l’événement.

Chargé en émotions 

Rarement un arrêt dans le trajet de la Ride de filles aura été si chargé en émotion. L’effort de nombreuses personnes impliquées a été nécessaire pour rendre possible la tenue de cette étape à Granby, soulignait le directeur général. 

« La gang a bien grossi ! », s’est exclamée Sylvie Brisebois, fondatrice de l’événement à la vue du groupe de plus de 300 personnes qui s’était réuni sur la colline du parc Daniel-Johnson pour la prise de photo.

Parmi ceux qui se sont joints à la cause cette année, on comptait le député de Granby et ministre des Transports, François Bonnardel, qui avait annoncé son intention de participer à l’événement il y a quelques semaines. « C’est une cause qui me touche beaucoup. J’ai moi-même des proches qui ont dû faire face au cancer du sein », a-t-il confié.


Le passage des motocyclistes de la Ride de filles ce week-end au parc Daniel-Johnson de Granby a été chargé en émotions.

Accueil

Parti de St-Bruno-de-Montarville samedi matin, le groupe de motocyclistes ne s’est arrêté que 90 minutes au parc Daniel-Johnson, à Granby. Ce fut toutefois une heure et demie bien remplie.

Les organisateurs ont notamment rendu hommage à certains participants lors d’une prise de parole, dont la « dame inconnue » rencontrée à Venise-en-Québec lors de l’édition précédente, Danielle Bernard. 

Cette dernière avait touché de nombreux participants de la Ride de filles en 2018 alors qu’elle s’était postée en bordure de la route pour les encourager alors qu’elle combattait elle-même deux cancers.

« J’ai été très touchée de leur invitation à me joindre à la ride et j’ai beaucoup de plaisir. Il n’y a rien de mieux qu’une journée entre filles ! », a indiqué Mme Bernard, révélée comme la dame inconnue après un avis de recherche lancé dans La Voix de l’Est

Sylvie Brisebois lui a également remis une veste officielle de la Ride des filles samedi.

En plus des participants qui se chiffraient en centaines, une trentaine de motocyclistes se sont également déplacés sur le site samedi pour attendre l’arrivée des participants à la Ride.

« Chaque fois que j’ai l’occasion de redonner, j’essaie de le faire, assure Jean-Lou Larose, un motard qui a attendu plus d’une heure l’arrivée du convoi. On ne sait jamais quand le cancer peut te toucher. Mon ex-femme a été touchée par le cancer du sein, certaines de ses sœurs aussi et ma petite fille a eu la leucémie. De près ou de loin, ça nous concerne tous. »

Redorer l’image

« C’est une page qui se tourne, soulignait le maire de Granby Pascal Bonin à l’arrivée de l’impressionnant cortège de motos. Les motocyclistes pourront voir que la ville de Granby est accueillante. Nous sommes évidemment derrière la cause du cancer du sein, mais également derrière les motocyclistes », a-t-il assuré.

Le maire Bonin croit en effet que la tenue d’un tel événement permettra de redorer l’image de la municipalité auprès des motocyclistes.

« Ils sont présents en centaines et tout se passe très bien. Présentement il y a des circuits organisés qui passent tout près de Granby sans s’arrêter. On veut lancer le message qu’ils peuvent désormais en profiter pour venir nous voir et redécouvrir la ville. »

Les participants de la Ride de filles ont terminé leur journée à Sorel-Tracy avec un concert de Lulu Hugues dans la cadre du Gib Fest.