Sébastien Roulier a complété samedi un demi-marathon en 1 h 35 tout en poussant Samuel Camirand en fauteuil roulant. Le Record Guinness du meilleur temps était jusqu’ici de 1 h 43.

Record Guinness au Demi-marathon de Sherbrooke

«J’ai été confortable tout le long, même quand l’humidité a commencé à sortir. Il faut dire que j’ai eu des encouragements de Samuel et des coureurs tous le long du parcours!»

Lire aussi: Courir côte à côte

C’est avec ces phrases que l’athlète et pédiatre Sébastien Roulier a résumé sa course samedi, alors qu’il venait de compléter un demi-marathon en 1h35, tout en poussant Samuel Camirand en fauteuil roulant. Il a ainsi battu le Record Guinness du meilleur temps pour un demi-marathon en poussant une personne en fauteuil roulant, qui était de 1h43.

«Je l’ai déjà fait en 1h30 à Lévis, mais je n’avais pas la documentation nécessaire pour faire homologuer le record. J’aurais aimé ça battre 1h30, mais avec la chaleur, le poids de mon passager et les pentes qu’il y a à Sherbrooke, je n’y suis pas arrivé», explique M. Roulier.
Le Sherbrookois attend encore de recevoir par la poste les documents nécessaires pour officialiser son record, mais avec le chrono officiel de la course et les diverses images vidéos recueillies, l’authentification devrait se faire sans problème.

Un passager qui donne des ailes

C’est sur Facebook que M. Roulier a fait la connaissance de Samuel Camirand, de Chambly. L’athlète avait posté un message indiquant qu’il était à la recherche d’une personne à mobilité réduite partante pour se faire pousser à toute allure sur 21,1 km lors du Demi-marathon de Sherbrooke.

Il a trouvé le candidat idéal: après tout, Samuel a déjà participé à des courses à obstacles dans le même genre, et fait du body surfing lors de concerts extérieurs.

«C’est la première course que je fais où ça va aussi vite!» a-t-il toutefois lancé après avoir traversé la ligne d’arrivée. «Je n’ai même pas eu le temps d’admirer le paysage.»

Bien qu’un passager et un fauteuil représentent un poids considérable pour un coureur, Sébastien Roulier affirme que la satisfaction de faire vivre une expérience à quelqu’un d’autre l’aide à fournir l’énergie nécessaire. «Même si Samuel ne peut pas marcher ou courir, à sa façon, il vit la course, et de pouvoir lui permettre de faire ça, pour moi, ça surpasse n’importe quelle difficulté que j’ai pu avoir sur le parcours aujourd’hui. Ça me donne des ailes, finalement!» explique celui qui aimerait un jour pousser quelqu’un au Marathon de Boston.

Défis à venir

Sébastien Roulier carbure aux défis et s’en est déjà fixé quelques autres. Il aimerait battre le Record Guinness du marathon complet en poussant une personne en fauteuil roulant (le record est de 3 h 35 et il espère faire entre 3 h 10 et 3 h 15) à Magog ou à Québec, et a toute un contrat qui l’attend à la fin du mois de septembre: le Spartathlon, une épreuve à saveur antique.

«C’est une course de 246 km en Grèce, qui va d’Athènes à Sparte. On fait le trajet d’un messager qui est allé demander de l’aide à Léonidas pour se défendre contre une invasion perse… C’est une course qui existe depuis 35 ans, et je serai le premier Québécois à la faire», a-t-il dit.

Pas d’ambulances requises

Par ailleurs, en prévision de la canicule qui sévit dans la région, les organisateurs du demi-marathon avaient bien prévenu les participants de l’importance de s’hydrater avant et pendant la course de samedi et de ne pas pousser leurs limites trop loin.

Ces mesures préventives ont été efficaces. «Ç’a probablement été la meilleure édition de ce côté-là», souligne Nicolas Taillefer, co-organisateur de l’événement et directeur de course. «On n’a eu aucune évacuation en ambulance cette année, alors que d’habitude on en a entre sept et dix.»

Quelque 3000 personnes ont enfilé leurs souliers de course pour participer à l’événement.