La ministre de l’Économie Dominique Anglade, le ministre délégué aux Petites et Moyennes entreprises Stéphane Billette, le maire de Lévis Gilles Lehouillier, le député de Jean-Lesage André Drolet.

Québec injecte 345 M$ pour l'entrepreneuriat

Le gouvernement libéral injecte 345 millions $ pour encourager l’entrepreneuriat d’ici 2022. Les femmes, les citoyens issus de la diversité culturelle et ceux vivant en région seront particulièrement ciblés.

La ministre de l’Économie Dominique Anglade et le ministre délégué aux Petites et Moyennes entreprises Stéphane Billette, étaient de passage chez Creaform à Lévis vendredi pour dévoiler le plan Oser entreprendre 2017-2022. L’objectif est que les Québécois créent 125 000 nouvelles entreprises d’ici 5 ans, soit 2000 de plus en moyenne par année.

M. Billette se réjouit qu’à l’heure actuelle, les femmes représentent tout près de 40% des propriétaires d’entreprises au Québec. «Un chiffre qui a presque doublé au cours des 15 dernières années», a-t-il lancé. Des mesures seront mises de l’avant pour que la proportion augmente encore. Plus de soutien sera également offert aux immigrants afin qu’ils sachent comment s’y prendre pour se lancer en affaires.

Toutes les régions du Québec ont jusqu’au 30 avril pour décider de la façon dont ils voudront gérer les 32 millions $ dévolus à la création de nouveaux pôles régionaux d’innovation. Tel qu’annoncé en février dernier, l’objectif est d’exporter le modèle de DigiHub Shawinigan, qui supporte la création de nouvelles entreprises numériques, un peu partout en province.

Le maire de Lévis Gilles Lehouillier croit que les différentes villes d’une même région ne doivent pas se livrer à une compétition pour attirer chez elles ce pôle d’innovation. Elles doivent plutôt s’unir. «Je lance un appel à toute la région Chaudière-Appalaches. Ensemble, on est capables.»

L’enveloppe globale de 345 millions $ sur 5 ans pour l’entrepreneuriat est moins élevée que la dernière, qui était de 450 millions $ entre 2014 et 2016. Le ministre Billette avertit toutefois qu’il est difficile de faire un parallèle, car l’ancienne enveloppe incluait du support au secteur manufacturier innovant. Ce secteur reçoit maintenant une enveloppe séparée de 825 millions $ sur 3 ans.

Des initiatives comme Femmessor — qui cible les femmes — et OSEntreprendre — cible les jeunes —, voient leur financement assuré pour les prochaines années.