La teneur exacte des menaces adressées au maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, n'a pas été dévoilée, pour l'instant.

Pedneaud-Jobin menacé de mort

Un Gatinois doit subir une évaluation psychiatrique afin de déterminer son aptitude à subir son procès pour des menaces de mort qu’il aurait proférées, par personne interposée, au maire Maxime Pedneaud-Jobin.

Ces menaces alléguées ont été formulées par un sinistré de la tornade ayant ravagé le secteur Mont-Bleu, le 21 septembre dernier.

Selon la plainte autorisée par le Directeur des poursuites criminelles et pénales, le 1er octobre, Kasper Ciepala, 28 ans, a sciemment transmis (à une tierce personne) une menace de causer la mort ou des lésions à Maxime Pedneaud-Jobin».

On ne connaît pas, pour le moment, la teneur exacte de ces menaces alléguées.

La tierce personne est un entrepreneur de la région gatinoise.

Les menaces seraient assez sérieuses, toutefois, pour que le prévenu soit tenu de ne pas contacter le maire ni s’approcher de l’hôtel de ville.

Une seule exception à la règle sera acceptée, cependant, puisqu’il pourra se rendre au palais de justice de Gatineau, lors de ses dates d’audiences.

Le palais de justice est situé à quelques mètres de l’hôtel de ville.

L’accusé ne pourra pas communiquer avec la tierce personne ayant entendu les présumées menaces.

On devrait savoir, le 27 novembre, si M. Ciepala est apte ou non, à subir un procès.

L’attachée du maire, Laurence Gillot, n’a pas commenté l’affaire, en raison des procédures judiciaires entreprises.