La candidature de Maxime Fiset avait suscité des réactions différentes chez les militants antiracistes, certains la saluant en soulignant qu’il était repenti et d’autres la déplorant en raison de son passé au sein du gang skinhead néonazi Sainte-Foy Krew.

Partielle dans Jean-Talon: l’ex-néonazi Maxime Fiset se retire

L’ex-skinhead néonazi Maxime Fiset a décidé retirer sa candidature à l’investiture de Québec solidaire (QS) dans Jean-Talon en vue de l’élection partielle à venir suite au départ de l’ex-ministre libéral Sébastien Proulx.

Une période de dépression vécue l’hiver dernier l’aurait incité à prendre cette décision, écrit-il sur sa page Facebook. Celui qui a aussi été jusqu’à tout récemment chargé de projet au Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence ajoute cependant qu’il demeure militant pour QS.

«Je ne suis “pas arrêtable” à moyen terme, mais à long terme, je risque de frapper un mur. C’est ce qui est arrivé cet hiver. J’ai vécu une longue et pénible période de dépression, dont je ne suis pas encore totalement remis. Je me sens encore trop fragile pour bien représenter les électeurs et électrices de Jean-Talon, et c’est ce qui a motivé ma décision», écrit-il.

Peut-être plus tard

Fiset ajoute que sa décision n’a pas été facile à prendre et laisse entendre qu’il pourrait de nouveau tenter sa chance en politique plus tard. 

«Je continue de penser qu’il s’agissait d’une excellente occasion pour moi de devenir député, et pour QS de garnir ses rangs à l’Assemblée nationale. Mais des occasions, il y en aura d’autres. Des élections, il y en aura d’autres», écrit-il.

La candidature de Maxime Fiset avait suscité des réactions différentes chez les militants antiracistes, certains la saluant en soulignant qu’il était repenti et d’autres la déplorant en raison de son passé au sein du gang skinhead néonazi Sainte-Foy Krew.

Déjà deux candidats potentiels ont annoncé leur intention de briguer l’investiture solidaire dans Jean-Talon. Olivier Bolduc, porte-parole du parti dans Chutes-de-la-Chaudière, et Cédrik Verreault, qui occupe les mêmes fonctions pour la région de la Capitale-Nationale sont sur les rangs. Patrick Provost, professeur à la faculté de médecine de l’Université Laval qui a terminé troisième dans Jean-Talon sous les couleurs de QS en 2018, est également en réflexion.