En 2017, Ottawa a annoncé que les voyageurs pourraient éventuellement préciser leur sexe avec un «X» sur leur passeport, au lieu de «F» pour femme ou de «H» pour homme.

Options de genres: les lignes aériennes attendent des précisions

Les grandes lignes aériennes du Canada attendent des précisions du gouvernement fédéral avant d’imiter leurs consœurs américaines et de permettre aux voyageurs de choisir des désignations de genre en dehors des catégories traditionnelles d’enregistrement «homme» et «femme».

Les principales compagnies aériennes américaines ont annoncé la semaine dernière qu’elles modifieraient leur processus de billetterie afin que les passagers puissent s’identifier de manière non binaire.

Ce changement intervient après que deux grands groupes commerciaux — l’Association du transport aérien international (IATA) et Airlines for America — eurent approuvé les normes mises à jour permettant à leurs compagnies aériennes membres d’offrir deux nouvelles options de genre : «non spécifié» ou «non identifié».

En 2017, Ottawa a annoncé que les voyageurs pourraient éventuellement préciser leur sexe avec un «X» sur leur passeport, au lieu de «F» pour femme ou de «H» pour homme. Le site Web d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada indique que le changement aura lieu «bientôt». D’ici là, les passagers peuvent demander qu’une «observation» soit ajoutée à leur passeport, afin d’indiquer que leur désignation de sexe devrait être «X», précise le site.

Le Conseil national des lignes aériennes du Canada, qui représente Air Canada, WestJet Airlines et d’autres sociétés, a indiqué à La Presse canadienne que ses membres «attendaient les développements et les détails» du plan avant de modifier leurs systèmes d’enregistrement.

Les lignes aériennes American, Delta et United, établies aux États-Unis, ont confirmé vendredi qu’elles étaient en train de mettre à jour leurs outils de réservation afin d’ajouter, au cours des prochaines semaines, une option similaire. Elles effectuent le changement d’enregistrement malgré la résistance du département d’État en ce qui a trait aux options de passeport non binaires.