Nouveau déversement d’eaux usées dans le fleuve à Québec

La Ville de Québec procèdera à un nouveau déversement d’eaux usées dans le fleuve dès lundi, pour un maximum de cinq jours. Quelque 125 millions de litres de souillures pourraient ainsi se retrouver dans la nature plutôt que dans une usine de traitement.

Les ouvriers s’affaireront sur une conduite de 90 centimètres installée sur la rive à proximité du pont Pierre-Laporte, a annoncé la mairie par communiqué vendredi. L’administration municipale a jugé préférable d’entretenir le tuyau de béton plutôt que de courir le risque d’une rupture : «À défaut de réaliser ces travaux planifiés, un bris majeur pourrait entrainer un déversement d’eaux usées de plus grande importance et incontrôlable.»

Quelque 13 millions de litres de pollution avaient été déversés au même endroit en décembre quand les équipes d’inspection avaient ausculté la conduite. Une opération qui avait duré une dizaine d’heures.

Encore une fois, la Ville demande la collaboration des citoyens. Si vous habitez dans les secteurs de Sainte-Foy et de Sillery, les autorités souhaitent que vous réduisiez votre production d’eaux usées durant les travaux. «Ceci peut se refléter par le fait de prendre une douche plutôt qu’un bain, ou par le report d’un lavage de quelques jours lorsque possible, par exemple», explique la conseillère en communication, Wendy Whittom. «La production d’eaux usées ne peut pas être interrompue, mais lorsqu’elle peut être réduite, nous y gagnons tous.»

La Ville assure que l’impact sur l’environnement sera minime. Entre autres, parce que le débit d’eaux usées serait le plus bas de l’année en février à cet endroit. Aussi parce que les salissures seront diluées dans le fleuve : «On rappelle que le débit moyen […] est de 12 millions de litres à la seconde».