Selon les chiffres de la Zone d’amélioration commerciale du marché By, 65 000 personnes ont été prises en photo avec les lettres géantes le mois dernier.

Nouveau design pour l'enseigne « OTTAWA »

Des élèves de l’École d’Art d’Ottawa ont eu droit à un canevas bien en vue pour exprimer leur créativité cette semaine. Ils ont pu repeindre l’enseigne «OTTAWA» située sur la rue York, une mise à jour de la populaire attraction touristique avant qu’elle ne soit remplacée par une installation permanente.

L’enseigne est considérée comme un projet pilote depuis ses débuts durant les célébrations du 150e de la Confédération en 2017. 

Avant que celle-ci soit remplacée par des lettres géantes plus robustes, la Ville d’Ottawa voulait essayer quelque chose de nouveau, selon l’urbaniste à la municipalité Kim Copeland.

Le partenariat avec l’École d’Art d’Ottawa devenait tout naturel puisqu’il permet de réaliser ces nouveaux essais à peu de frais. 

L’institution a choisi cinq de ses étudiants qui, en revanche, obtiennent une chance d’exprimer leur créativité et de présenter leur art pendant quelques mois à un grand nombre de personnes.

Plutôt qu’être blanches et rouges de façon uniforme, les lettres géantes ont maintenant toutes leur design respectif et unique.

Mme Copeland soutient que la Ville est très enthousiaste de la popularité de l’enseigne «OTTAWA». 

Selon les chiffres de la Zone d’amélioration commerciale du marché By, 65 000 personnes ont été prises en photo avec les lettres géantes le mois dernier. 

Devant un tel succès, Ottawa a décidé de rendre ce projet pilote permanent.

«L’enseigne actuelle arrive à la fin de son cycle de vie. Elle sera remplacée par un modèle plus robuste, une construction en métal avec un projet d’illuminations pour des occasions spéciales», explique Kim Copeland.

L’urbaniste pour la Ville d’Ottawa ajoute que la municipalité invite les organisateurs d’événements et les artistes de la capitale à soumettre des projets dans les environs de l’enseigne «OTTAWA» et de l’esplanade de la rue York.

«C’est vraiment un site où on veut faire des projets pilotes, soutient Mme Copeland. C’est devenu un site très populaire.»