Les fidèles de Paul Mukendi crient au complot et clament l’innocence de leur pasteur.

Mukendi reconnu coupable: son Église le défend

L’Église Parole de Vie continue de clamer l’innocence de son révérend Paul Mukendi, ce dernier ayant été reconnu coupable de neuf chefs d’accusation samedi. Les disciples adhèrent à la «théorie du complot» et se disent «témoins de l’injustice qu’il a subie».

Par voie de communiqué, les membres de l’Église du pasteur Mukendi ont fait valoir plusieurs raisons qui prouveraient selon eux l’innocence de l’homme de 41 ans. Il faisait face à neuf accusations d’agression sexuelle, voies de fait avec lésions et menaces de mort. Lors du procès, la plaignante de 31 ans a expliqué avoir dû se soumettre aux désirs du révérend Paul Mukendi pendant 14 ans, entre 2002 et 2016. Les premières agressions seraient survenues alors qu’elle était encore mineure.

Les disciples de l’Église Parole de Vie ont noté «plusieurs invraisemblances» et «lacunes» dans le témoignage de la plaignante. Dans le communiqué, on peut lire neuf constats des membres tels que «lors des différentes déclarations, la présumée victime a eu trois versions différentes de l’arme supposément utilisée pour l’agresser».

Ou encore «la présumée victime prétend avoir été seule et agressée à plusieurs reprises dans une chambre pourtant partagée avec une autre personne, fait qu’a reconnu sa propre mère».

«Offerte en offrande»

La plaignante était l’une des premières membres de l’Église Parole de Vie, fondée par Paul Mukendi. Sa mère, fidèle fervente, l’aurait «offerte en offrande» au révérend. À ces propos, les fidèles de M. Mukendi soutiennent qu’il s’agit d’«une pratique aucunement chrétienne» et ajoutent que leur «Église évangélique n’est pas engagée dans de tels actes aussi répugnants, dégradants et ignobles».

Dans le communiqué transmis aux médias, l’Église Parole de Vie dénonce aussi «la campagne de désinformation voire même de salissage de certains médias». Ils insistent pour dire que les témoignages d’autres présumées victimes ont été refusés par le juge puisqu’ils seraient «irrecevables et non pertinents».

Vidéo sur Facebook

Le lendemain du verdict, une vidéo a été publiée sur le compte Facebook de Paul Mukendi, dans laquelle ses disciples, vêtus de blanc, crient au complot et réitèrent ensemble l’innocence de leur révérend.

Ils y évoquent les mêmes constats que ceux énumérés dans le communiqué. La vidéo avait été vue 99 000 fois mardi, et a été partagée près de 1900 fois.

Pour la visionner: https://www.youtube.com/watch?v=he8wlESWBCs