Le pompier forestier Isaiah Nottaway a perdu la vie en combattant un feu de forêt à Notre-Dame-de-la-Salette.

Mort le jour de sa fête, le pompier forestier combattait son premier incendie

La mère du pompier forestier décédé dans le combat d’un incendie à Notre-Dame-de-la-Salette, dimanche, est toujours aussi fière de son fils. « Un oncle remarquable, facile à vivre », a résumé, émue, Rita Nottaway.

Son fils, Isaiah Nottaway, célébrait son 32e anniversaire, le jour de sa mort.

Dimanche, le pompier auxiliaire de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) s’est rendu sur un site escarpé de la municipalité de Notre-Dame-de-la-Salette.

« C’était sa première sortie comme pompier forestier », s’est désolée sa mère, mardi.

La SOPFEU ne pouvait commenter le décès de M. Nottaway, mardi, alors que le Bureau du coroner et la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) menaient leurs enquêtes respectives.

Le pompier auxiliaire pourrait avoir fait une mauvaise chute dans un trou de quelques pieds, avant de subir un malaise.

« Isaiah était un oncle fantastique, a dit sa mère, d’une voix faible. Il voulait une famille, des enfants. Il était très fier de ce qu’il était en train d’accomplir. C’était un jeune homme très ‘facile à vivre’. Pour son neveu, il était le numéro un ! Mon fils aimait beaucoup passer du temps avec cet enfant. C’était un bon ami, un bon frère, un bon fils. Il va me manquer. Nous l’aimerons pour toujours. »

Isaiah Nottaway était un employé de la réserve algonquine de Kitigan Zibi, membre de l’équipe de maintenance en environnement. 

Lors des périodes de grande activité de feux de forêt, la SOPFEU « loue » les services de pompiers auxiliaires comme l’était M. Nottaway.

Ces ressources auxiliaires peuvent être des employés municipaux ou provenant de compagnies forestières qui connaissent bien ce genre de terrain hostile.

« Ces pompiers sont formés avec nos employés permanents au début de la saison, a précisé la porte-parole de la SOPFEU, Mélanie Morin. M. Nottaway était qualifié pour faire le travail qui lui était demandé. »

Les pompiers auxiliaires travaillent sous la supervision des pompiers permanents de la SOPFEU.

Le jour du décès de M. Nottaway, dimanche, un avion-citerne de la SOPFEU larguait de grandes quantités d’eau sur le secteur montagneux affecté par le brasier.

Des secouristes ont tenté, en vain, de réanimer la victime sur les lieux du drame.

Isaiah Nottaway, que ses proches surnommaient affectueusement « Ziggy », sera honoré dans les prochains jours, à Kitigan Zibi.

La SOPFEU attend l’accord de la famille avant d’en faire davantage.

Brasier

L’incendie s’est déclaré samedi vers 14 h.

Le brasier de cinq hectares était « contenu » mais toujours actif, mardi. Le combat est difficile, a expliqué la porte-parole de la SOPFEU.

Le feu fait rage dans un milieu montagneux et escarpé. « La pluie des dernières heures rend la tâche difficile, car le sol est glissant, a expliqué Mme Morin. La pluie augmente aussi les risques d’éboulements. »

La SOPFEU s’attend à ce que l’incendie demeure actif encore plusieurs jours avant d’être complètement éteint.